Précédent
Suivant

par Bertrand Duhaime

L’Amour et la peur ne peuvent jamais cohabiter, ils ne peuvent exister dans le même espace. Ainsi, celui qui a toujours peur sait où réside son problème : en raison de la fermeture de son cœur, de sa difficulté d’accueil, il vit dans ses ténèbres et il craint d’y rencontrer les monstres qu’il ignore créer de toutes pièces.

Dans l’ancienne vie, lancés dans le service de la sueur de bras ou du dur labeur,  vous cherchiez toujours quelque chose à faire ou à accomplir parce que vous aviez peur du manque, qu’il vous fallait commencer par combler vos besoins primaires, qu’il vous fallait vous protéger du monde ambiant, qui vous craigniez de faire des erreurs et d’en subir les conséquences, qu’il vous fallait faire votre propre salut. Maintenant, vous devez oublier ce rôle dépassé et comprendre que Dieu a repris les rênes de la planète, qu’il veille à tous vos besoins, qu’il vous protège, qu’il vous a élevé dans un Monde nouveau. Désormais, ce qui compte, ce qui détient de la valeur, c’est d’accepter simplement le service de l’Amour dans la joie, la sérénité et l’insouciance, soit d’apprendre à être ce que vous voulez être et d’exprimer ce que vous avez envie d’exprimer, en redécouvrant votre Pouvoir et en exerçant votre créativité spirituelle. Pour vous, il n’existe pas d’autre manière d’accomplir le Plan de votre âme, car c’est l’état dans lequel elle vous a élevé, puisque c’était ce qu’elle avait toujours voulu pour vous.

La trame de la densité et de la dualité a été remplacée par une trame cristalline de sorte que, désormais, tout peut de nouveau se déplacer fluidement ou librement et que tout peut fonctionner parfaitement, réintégrer l’Ordre parfait. C’est justement ce qui permet maintenant, pour qui le veut, de dépasser ses anciennes limites. Chaque cellule quantique de la nouvelle matrice cristalline constitue une forme de vie sensible et intelligente qui peut tout pénétrer, irriguer, vitaliser, restaurer dans la perfection. Il ne reste plus que celui qui se maintient dans sa vieille histoire, qui continue de vivre dans l’ancienne trame de distorsion qui peut, en vain, tenter de lui dicter sa conduite ou de la critiquer, révélant qu’il accomplit le saut quantique qui s’imposait dans les plans supérieurs, où tout est intentionnel et instantané. Votre aptitude à le vérifier à travers vos expériences ne dépend plus que de votre foi, de votre présence à la Vie, de votre ouverture, de votre capacité d’accueil, de votre volonté de vivre autrement ce que vous avez vécu jusqu’à ce jour, de libérer ce qu’il reste en vous qui ne s’harmonise pas avec la Lumière de la Pure Source qu’est votre âme.

Chacun a désormais récupéré sa Souveraineté entière, sa Liberté totale, de sorte qu’il ne lui reste qu’à comprendre et exercer son Pouvoir. Plus aucun être incarné n’a besoin ni ne doit tolérer de se faire dire comment être ni accepter de se soumettre à une telle attente. Dans la Réalité nouvelle, plus personne ne dirige ou ne commande, plus personne n’a quoi que ce soit à faire. Chaque âme détient sa propre valeur, égale à toutes les autres, et elle fait, à sa manière, la différence qui s’impose dans le collectif de l’humanité. Sur ce nouveau plan de conscience supérieur, il n’existe plus de séparation que dans les esprits endormis ou illusionnés, de sorte que personne n’a plus besoin d’un dirigeant pour lui dire ce qu’il gagne à faire. Dans ce contexte, chacun ne peut qu’assumer la responsabilité de ses choix sans plus jamais se croire une victime du sort ou se complaire dans un sentiment d’impuissance.

Dans la mesure où vous libérez de anciennes couches illusoires de la troisième dimension, vous faites de l’espace aux Codes vibratoires supérieurs de la Lumière qui peuvent alors s’intégrer à votre être et vous révéler que vous vivez déjà dans le Monde nouveau auquel vous aspirez.

L’autorité ne peut appartenir qu’à un être simple, humble, détaché, pur de cœur, sincère, authentique, intègre, sage, donc pur de cœur, c’est-à-dire à celui qui s’est conquis lui-même. Tout autre être qui convoite l’autorité ne peut l’obtenir, artificiellement, que par la manipulation et les abus de pouvoir.

Si vous ne savez pas vous conformer aux Lois de la Vie, vous ne pouvez vivre dans l’harmonie et atteindre le Sommet de la Montagne sacrée. Plutôt, vous oscillerez sans cesse entre la motivation et la démotivation, l’ardeur et le découragement, l’assurance et l’incertitude, la confiance et la peur. Vous restez partagé entre l’attraction et la répulsion et vous vivez dans la dualité. Dans un tel mouvement intime de va-et-vient, vous ne pouvez pas vous assurez des progrès, soit de l’ouverture de conscience progressive, qui vous assurerait de parvenir au Triomphe.

Vous appelez la Lumière. Vous dites : «Oui, toujours plus de Lumière! De la Lumière encore et encore!» Mais vous déchantez lorsque vous constater qu’avant de parvenir à l’Illumination suprême, soit avant de vous restaurer dans la Lumière originelle que vous êtes, cette Lumière, que vous ne croyiez que douce et bienfaisante, commence à faire remonter à la surface de votre conscience les ombres plus ou moins denses que vous portez, pour savoir de vous ce qu’elle doit en faire, mais qu’elle ne peut tolérer, parce qu’elle ne peut cohabiter avec elle. Ainsi, certains jours, dans la Lumière qui s‘installe, vous pouvez vivre les pires maux physiques, psychiques ou émotionnels, au point de vous demander si vous n’allez en mourir, devenir fou ou si vous avez fait le bon choix de tant l’avoir appelée. Et le plus surprenant, c’est qu’une fois qu’elle vous a touché, elle ne vous lâche plus, elle ne vous quitte plus, jusqu’à ce qu’elle ait complété son œuvre de nettoyage et de purification, même si vous la boudez, la haïssez, en venez à appeler de tous vos cris qu’elle vous déserte ou vous laisse choir. Alors, il n’y a que la cessation de toute lutte et de l’abandon à la Vie que vous pouvez trouver le Salut! Ainsi, c’est bien plus tard que vous finissez par comprendre que ces multiples passes difficiles représentaient pour vous les plus beaux présents que la Lumière pouvait vous faire.

Mais qui êtes-vous? Oui, certes, vous êtes des Atomes divins!   Mais, en incarnation, vous êtes ceux qui avez dit «Oui» à l’Amour, qui avez accepté de rayonner l’Amour, de porter le Flambeau de l’Amour dans la dimension où vous trouvez. Vous habitez présentement cette planète sur l’appel de votre âme pour, par Amour, ouvrir une nouvelle porte, obtenir une nouvelle compréhension de votre identité, qui a déjà débuté sa manifestation, son extériorisation, pour chacun de vous. En cela, vous êtes le Maître incontesté et absolu de votre Royaume intérieur. Pour cette raison, aujourd’hui même, comme tous les jours d’après, il vous est demandé de vous accueillir sans condition le Roi de votre Royaume intérieur, un Royaume rempli d’aventures, de magie, d’illimité et d’infini. Vous voici appelé à explorer ce Royaume, non pas à partir de votre mental, de votre entendement qui ne comprend presque rien à ce qui le dépasse, mais avec votre cœur. Et vous saurez que vous l’explorez ainsi si vous vivez dans la joie, l’innocence, l’humilité, la confiance en votre Pouvoir. Car c’est par le cœur, non le cœur physique, mais le cœur énergétique, que vous êtes branché à la Grande Vie, à cette Partie sublime de vous qui agit et vibre à l’intérieur de vous. Ainsi, n’acceptez plus d’autre appréciation que celle que vous savez faire de vous-même parce que vous êtes égal à tous les autres, différent simplement par votre rôle fonctionnel, unique, dans l’Économie cosmique. Acceptez votre Gloire et redécouvrez votre propre valeur d’être irremplaçable, et le Bonheur vous échoira bien plus tôt!

Vous cherchez dans tant de fausses explications ce qui entrave votre ascension spirituelle. La véritable raison, c’est que vous êtes un Tout parfait, apparemment composé de plusieurs couches ou plans de conscience, mais vous prenez rarement le temps de ressentir Qui-Vous-Êtes, Cela-Que-Vous-Êtes, de même que ce que vous vivez à l’intérieur de vous. Accordez plus de temps à votre intérieur et vous verrez votre expérience en incarnation changer pour le mieux. Ne pensez pas à ce qui vous entrave, pensez à Cela qui vibre derrière ce qui semble vous entraver, et laissez-le émerger dans toute sa Puissante Lumière, comme le Soleil finit par dissiper les plus épais nuages.

Ne perds pas ton temps à chercher l’Absolu, le Dieu des Dieux, Celui qui est au-dessus de tout et inclut tout, car tu es déjà et a toujours été cet Absolu que tu cherches. Toute Voie, toute quête que tu mènes, toute recherche que tu poursuis, toute projection dans le passé ou le futur, tu es déjà tout cela dans l’immédiateté. Ainsi, toute quête ne peut que t’éloigner de l’Absolu qui ne peut être connu, il ne peut qu’être reconnu et éprouvé. Pour vibrer de nouveau à son unisson, il te faut commencer par réfuter tout ce que tu crois connaître, mais qui n’est qu’approximations. Ainsi, tu te rapprocheras bien davantage de l’Absolu en réfutant tout ce que tu crois savoir, par ton mental, ce qui a donné ta personnalité, ton ego, même ton apparente individualité, avec son histoire. Le problème, c’est que le phénomène de la conscience qui fait des projections, qui te place et te ramène toujours dans l’ordre du relatif, du partiel, du limité, du fragmenté qui comporte le de la possession, d’une attribution, d’un rôle ou d’une fonction, d’une appartenance à quelque chose, peu importe à quoi. Quand tu auras réfuté tout ce qui est illusoire et irréel, tu te retrouveras dans ta Totalité, tu te retrouveras dans l’Absolu, tu te retrouveras l’Absolu.

Pour descendre dans ton cœur, commence par te détendre et par respirer profondément. Puis, en conscience, rempli d’Amour, descend avec respect l’escalier de cristal qui te mène à ton Cœur sacré, soit à ta Cathédrale de Lumière, au centre de ton Être. Au cours de ta descente, imagine la lueur qui s’échappe du Portail de ton Cœur sacré, vois-la s’amplifier, devenir toujours plus brillante et scintillante. Rapproche-toi toujours de cette Cathédrale subtiles de plus en plus en douceur. Puis, vois-toi arriver devant la Grande Porte de Lumière, cette Porte sainte qui garde pour toi cet Espace sacré et divin qui t’es réservé à toi seul. À ton arrivée, vois-là s’ouvrir pour ta laisser passer, puis se fermer derrière toi, puisqu’elle ne peut accueillir que toi. Puis, t’assoyant sur ton Trône lumineux, unis–toi à la Conscience d’Éternité et séjourne-y le temps qui te convient, conscient que tu peux y imaginer toutes les merveilles que tu souhaites vivre, dont tu souhaites faire la découverte ou l’expérience. Car rien de ce qui est appelé dans l’Amour ne peut t’être refusé!

Le Bonheur revient au gré du développement de l’aptitude de profiter de l’Instant présent, d’être dans l’immédiateté, soit dans l’ici et maintenant. Le désir est probablement le plus grand obstacle au bonheur parce qu’il ramène dans la souffrance du manque, parfois dans le sentiment d’impuissance à en atteindre l’objet. Il se situe au fondement de toute séparation et de toute hostilité. D’une part, il peut amener à se projeter dans un futur, à y imaginer une part de joie ou de satisfaction qui semble échapper. Ou il projette dans la passé à défaut de pouvoir intégrer des expériences révolues ou de pouvoir s’inventer, dans l’immédiat, des plaisirs d’antan. Mais il peut aussi river sur un présent stérile quand on laisse les stimulations externes attirer, comme une lampe, les papillons de nuit de ses attentes inassouvies. Car, pour bien vivre l’instant présent, il faut l’accueillir tel qu’il est, non penser pouvoir l’agrémenter par ses fantasmes. Chacun vit bien son moment présent lorsqu’il s’affranchit de ses désirs car, alors, il accepte le monde tel qu’il est, S’affranchir du désir, c’est accepter le monde tel qu’il est, c’est accepter que les moyens sont aussi importants que la fin, c’est reconnaître chaque expérience, agréable ou désagréable, comme un Don de Dieu qui instruit, qui ouvre la conscience, qui sert à révéler une plus large part de sa Réalité totale. Tout est toujours là, déjà, entier, complet, total et parfait, à chaque instant, car l’Énergie de la Vie y reste constamment disponible.

Essentiellement, la Nature, comme l’Univers, sont vivant et des plus bienveillants puisqu’ils ne fournissent rien d’autre à l’être humain que des expériences dont il peut tirer de grands enseignements de sagesse, s’il vit dans l’Amour et la Vérité.

Qu’on soit affligé d’une douleur physique ou qu’on fasse l’expérience d’une souffrance morale, ce n’est surtout pas le moment de l’amplifier en y ajoutant ses peurs, son impatience de s’en tirer, ses jugements erratiques ou, peut-être, sa culpabilisation. À trop vouloir qu’un état change, on engendre de la tension et on le renforce. La solution réside dans son aptitude à prendre le temps d’accueillir ce qui est, tel que cela est. Tout devient une invitation à s’arrêter, à accueillir dans la bienveillance ce qu’offre l’instant, sans la moindre projection, sans rien d’autre que d’être là avec ce qui est et de respirer calmement, afin que la Lumière se fasse et que la meilleure solution se propose. Cette solution ne peut venir que de Celui qui sait tout, en soi, de son Centre divin. Même quand tout devient le plus sombre, nul n’est jamais seul dans son expérience, quand lui seul peut en faire un drame, parce qu’il se désole au lieu de comprendre qu’il lui est suggéré de trouver une solution à une incurie qui a assez duré. Dans la résistance, chacun empêche la Vie d’agir correctement en lui!

N’attendez plus le Grand Changement promis depuis si longtemps, car ce Grand Prodige que vous attendiez s’est déjà produit! Trop d’êtres humains se perdent dans l’attente de ce qui est déjà accompli, donc est déjà disponible. Ainsi, ils continuent de se priver de vivre chaque nouveau jour comme il se doit, soit dans l’amour et la joie sereine, plutôt que dans l’attente, un peu frustré et démotivé, parce qu’ils croient constater que la Grande Transformation ne pourra jamais, du moins pour eux, se produire.

Oui, le Grand Événement est là, il se passe ici et maintenant, donc vous êtes en plein dedans! Nous le savons, suite à cette affirmation, plusieurs vont immédiatement s’exclamer : «Mais, moi, je n’ai rien vu de cela, je ne vois toujours rien de tellement nouveau! Je continue à mener ma petite vie, plutôt banale et coutumière, même, parfois, un peu misérable.»

Ce qu’il vous faut comprendre, c’est que le temps linéaire n’est plus et que, désormais, vous allez vous éveiller, de plus en plus, à votre réalité multidimensionnelle. Alors, ne perdez plus de temps à vivre à l’horizontalité, vivez plutôt à la verticale.

Évidemment, le monde terrestre, dans sa partie physique, n’a pas disparu et il ne va pas disparaître, mais vous allez de plus en plus lui échapper, dans la mesure que vous parviendrez à transcender les apparences. Pour le moment, le besoin est moins de voir que de ressentir. Et, si vous êtes le moindrement sensible, vous ne pouvez que ressentir cette Énergie d’Amour, en provenance directe du Grand Soleil central, qui vous inonde, comme une pluie agréable, parce que lumineuse, douce, chaude, apaisante, au point, parfois, de vous enivrer.

En fait, le seul obstacle à ce ressenti, ne peut qu’être vous, dans la mesure que vous résistez, que vous redoutez ou que vous continuez d’attendre ce qui est déjà là, au lieu de le ressentir, pour le savourer pleinement. Dans ces conditions, vous devez cesser de vous opposer en continuant de contempler vos limites apparentes.

Plus vous vous opposez ou luttez, plus le temps semble s’étirer, plus les événements semblent se compliquer, parce que vous refusez ce qui est. Mais plus vous vous abandonnez à Ce-Qui-Est, plus le temps raccourcit, en venant presque à disparaître. Dès lors, vous pouvez amener votre existence à devenir ce que vous voulez qu’elle soit, une Histoire de Grand Bonheur. Pour y arriver, vous devez dépasser l’intellect et entrer dans votre cœur pour réaliser ce qui est désormais, tel que cela est.

Vous pouvez donc abolir le temps en acceptant ce qui est, sans attente, sans peur, sans résistance. Ensuite, recherchez la joie partout, en tout temps. C’est-à-dire que vous devez constamment, sans attendre, rechercher ce qui vous fait vibrer de joie et abandonner ce qui diminue votre joie. Pour le reste, vous devez réitérer votre confiance en Dieu, donc en l’Univers, tout à fait disposé à vous guider vers ce qui peut vraiment vous combler. En conséquence, ne cherchez plus à savoir comment les manifestations vont se faire. Décidez plutôt, pour vous, d’emprunter la Voie de la Joie pure.

Vous pouvez toujours demander à vos Guides subtils, et vous en avez tous, de vous suggérer, à tous égards, les meilleures solutions. Ensuite, sans tension ni contention, restez réceptif à leurs signes qui vont clairement apparaître dans votre parcours. Écoutez vos ressentis et votre intuition. Plongez dans votre cœur pour découvrir, sans savoir comment ni pourquoi, comment les événements vont tourner à votre avantage, toujours vous apporter, à votre grand étonnement, l’incroyable ou l’imprévisible. Faites parfaitement confiance que la Grande Vie, qui sait tout, vous guidera toujours vers ce qui est le mieux pour vous. Laissez la Magie opérer! Car seul, vous ne parviendrez jamais à dépasser de beaucoup vos apparentes limites présentes, tellement elles sont bien enracinées en vous.

Le temps est venu de vivre l’imprévu, d’attendre l’impossible, de célébrer l’Illimité. Désormais, soyez, soyez pleinement, conscient de votre grandeur, de votre valeur et de la récupération de votre Pouvoir. Pensez sans cesse que, pour vous et pour tous, tout est parfait, parfaitement parfait, en tout temps, en tous lieux, à tous égards!

Parce que vous conservez votre notion étriquée de l’Amour, que vous confondez avec l’accaparement de l’affectivité, vous ne comprenez rien au langage du cœur et vous ne l’entendez plus. Le langage du cœur est celui de l’intuition : il procède du ressenti exact de la Vie en vous et autour de vous, donc de la perception des énergies du moment telles qu’elles sont, qui vous permet de vous relier à la Grande Vie et de rester uni à elle. Il s’agit d’un langage d’unité, donc d’un langage inclusif, qui dispose à l’accueil, à l’union, à la réunion. Il ne peut qu’amener à vivre dans l’émerveillement constant du fait qu’il permet de capter, sans aucune notion de séparation, l’Énergie de la Vie en action, en tout et partout. En effet, il traduit la beauté, la magie et la puissance de la Création en expansion qui s’exprime en tout et partout. C’est par lui que vous êtes naturellement porté à considérer chaque élément de votre expérience quotidienne dans sa part de beauté et d’accomplissement parce que, en lui-même, chaque instant est merveilleux, parce que parfait.

Dans la présente phase, en cas de maladie, selon l’importance des symptômes, il peut convenir de consulter les autorités médicales de votre plan de conscience. Pourtant, dans la plupart des cas, une maladie soudaine ou l’aggravation d’une maladie préexistante peur détenir une explication très heureuse. En effet, chez un être en expansion spirituelle consciente, elle résulte presque toujours d’un ajustement des corps inférieurs, surtout du corps physique, aux accélérations énergétiques plutôt récurrentes et régulières. Présentement, l’être humain n’a pas le temps de s’ajuster à la dernière émission d’énergie qu’il s’en produit une autre.

Avec le rajustement direct du système solaire sur le Grand cosmique central, tout rehaussement intense des énergies peut produire des fluctuations étranges, notamment de la fatigue et de la faiblesse, qui peuvent grandement secouer et plonger, plus ou moins longuement, dans la maladie. En général, les symptômes les plus communs sont : les maux de tête, la dépression, les nausées, les démangeaisons, les bouffées d’émotions, l’irascibilité, les troubles de mémoire, les difficultés de concentration, les douleurs musculaires et articulaires, les crampes, les bourdonnements d’oreilles, les problèmes de sommeil, les sensations de brûlure à divers niveaux, la vision floue. Pour atténuer les effets, accordez-vous suffisamment d’heures de sommeil réparateur et procédez, en tout, à votre rythme.

Nul ne devrait se servir de ce constat pour aggraver son cas, du fait qu’il n’est pas nécessaire qu’un être incarné éprouve des maux, même une maladie grave, chaque fois que l’énergie ambiante s’intensifie. Il n’empêche que les êtres très rationnels, trop éloignés de leur cœur, peuvent vivre, coup après coup, des épisodes d’expériences morbides, en raison de leur résistante, proportionnelle à la force de leur ego. L’énergie atmique ne peut pénétrer un être dans sa totalité que dans la mesure que la structure de ses corps inférieurs s’adapte à sa puissance, gagne en raréfaction ou en éthérisation.

Les Ténèbres ne pourront perdurer bien longtemps. Peu à peu, l’Amour et la Vérité font leur chemin, commençant par révéler l’ampleur de la tromperie et de la peur à laquelle les Forces obscures eu recours pour maintenir les civilisations de la Terre en esclavage, par l’enfermement, pendant des millénaires. C’est au gré du dévoilement des diverses vérités que les Ténèbres pourront s’affaiblir et disparaître, de sorte que les peuples puissent réintégrer le Paradis originel et vivre dans la joie que la Vie est, essentiellement, en elle-même.

Certains se plaignent qu’ils ne bénéficient pas des accomplissements du Monde nouveau, ce qui les amène à douter de l’existence de celui-ci ou de la vérité des propos des messagers qui les annoncent. Dans l’ordre individuel, les accomplissements viennent dans la mesure qu’un être peut dépasser ses limites et accueillir des réalisations merveilleuses d’un genre tout à fait nouveau, complètement en dehors de ses conditionnements et de son entendement. Sans cette ouverture, il ne peut qu’en venir à croire que rien ne change, du moins pour lui.

En cela, le seul fait de douter de l’existence du Monde nouveau ne contraint-il pas, en lui-même, à stagner et à régresser dans le monde ancien, plutôt qu’à découvrir les merveilleuses nouveautés de la Réalité nouvelle? S’inquiéter par rapport à l’avenir ou rester accroché carte des réalisations du moment présent en plus de conférer une mauvaise compréhension de ce qu’est réellement la Vie. Ces choix empêchent l’ajustement correct à la Danse de la Vie qui assure de pouvoir bénéficier des synchronicités qui redonnent le goût de vivre, de saisir des connivences avec d’autres plans de conscience.

Nul ne peut se relier à la Conscience universelle, qui est tout Amour et toute Vérité, que dans le moment présent, en acceptant la transcendance. C’est-à-dire qu’il doit quitter la linéarité pour s’élever dans la verticalité. La projection dans le passé ou dans l’avenir, comme les faux attachements, maintiennent dans l’horizontalité, ce qui empêche de rétablir le lien avec l’Énergie cosmique telle qu’elle s’exprime dans le moment et qui est, à tous égards, simplement magique!

Pour la plupart, nous avons été éduqués dans un code fondé sur des valeurs strictes et étroites. Ainsi, pour nous guider, nous n’avions, apparemment, que le choix de reconnaître et d’appliquer ce qui se fait et ce qui ne se fait, ce qui est bien et ce qui est mal, sans plus de nuances. Nous avons reçu une éducation fondée sur les permissions et les interdits, non sur la liberté de conscience. Ajouté à d’autres faussetés, cette éducation a simplement réprimé et produit une obnubilation de la conscience individuelle, autant que collective.

Nous retenons, parmi elles, la prétendue obligation de s’oublier pour se mettre d’abord au service de l’autre afin de s’assurer de ne pas être qualifié de peu charitable, même de grand égoïste. Ce qui a engendré l’un des plus grands déséquilibres, dans l’ordre du partage et de l’échange, rendant l’acte de donner plus facile et convenable que celui de recevoir, qui devait attester la bonté et la générosité d’une personne.

Aujourd’hui, pour rétablir l’équilibre, au nom de l’Amour de soi, qui est le fondement de l’Amour d’autrui, il faut oublier toutes ces croyances et es conditionnements et accepter, pour un temps, de se faire les plus grands égoïstes du monde. Car chacun est appelé à d’abord gérer sa propre vie, à accomplir son propre destin, avant d’intervenir de manière utile et efficace dans celle d’autrui, en se choisissant sans condition, en s’accordant la première place, en refusant de se soumettre aux attentes des autres. Nul ne peut ne peut donner ce qu’il n’a pas, comme il ne peut ni échanger ni partager ce qu’il ne s’est pas donné.

Selon leur degré de sensibilité, certains trouvent la période de transition actuelle plutôt rude, ce qui est normal. Comment pourrait-il en être autrement dans une phase où il nous faut tous, sans cesse, nous remettre en question, parce que nous voyons nos fausses certitudes s’effondrer, nos repères disparaître, nos liens se transformer, quand ils ne se dissolvent pas pour toujours? Car il y a cette nécessité de compléter notre abandon du statu quo, de notre zone de confort, avant que nous en soyons tirés de force, en brisant les anciens schémas et les vielles structures inconscientes, source d’emprisonnement. Il ne se trouve plus de salut ailleurs que dans un rapprochement avec son Centre divin, cette Instance sublime qui sait tout des nouvelles réalités, en commençant par vivre amoureusement,, confiant, abandonné, dans le moment présent. Puisque Dieu nous a tous pris en charge, pour nous ramener au Foyer originel, tout va finir par s’éclairer, en son temps, la Lumière se faisant progressivement au gré de son passage du mental au cœur et de son rythme d’intégration des énergies nouvelles.

La magie, l’extraordinaire, se produit à chaque instant. Chacun ne peut le réaliser que dans la mesure que, cessant de se croire petit, impuissant et limité, il se réveille à la Splendeur et à la Gloire de sa Réalité divine. Pour la plupart, le problème réside dans le fait qu’ils attendent l’attestation de manifestations extérieures, pour croire à l’engendrement du Monde nouveau, alors que c’est à l’intérieur de chacun que tout se passe. Nul ne peut s’attendre à réaliser la magie qui l’accompagne, l’habite et l’entoure tant qu’il ne reconnaît pas la beauté infinie de chaque instant de la vie sur le plan où tout est et reste parfait pour l’éternité. Le changement commence à l’intérieur de chacun. S’élever sur les plans de conscience, cela représente un processus intérieur, non extérieur, qui amène à échapper à la densité et à la dualité, ce qui soustrait de la vision la dissolution nécessaire des illusions, dans le plus grand des chaos.

Toute amplification de la Lumière amène d’abord à déloger de nouvelles couches bien denses d’illusions, à dissoudre les obstacles qu’un être entretient et qui l’entravent. La Grande Lumière ne pourra pas se révéler complètement chez un être tant qu’il n’aura pas délogé de sa conscience tout ce qui lui oppose un filtre et l’obscurcit. La Lumière est là, et elle a toujours été là, au plus profond de chacun. Il ne reste qu’à la laisser émerger en acceptant de laisser aller ce qui la réduit.

Au cours de votre histoire, vous avez accepté que s’installe toute une panoplie de gouvernements dans une étrange hiérarchie.   Pour mieux vous soumettre et vous garder en sujétion, certains de leurs chefs ont osé affirmer que, issus de familles choisies, ils régnaient de droit divin et pouvaient de ce fait prétendre au fait que, par leurs qualités, leurs descendants détenaient le règne de droit héréditaire. Puis ils ont élevé d’autres familles au rang de la noblesse et de l’aristocratie, pour s’assurer de s’entourer d’une cour obséquieuse, complaisante, généralement très obéissante. Ailleurs, des gouvernements, apparemment démocratiques, se sont divisés en partis politiques qui, au nom de la ligne de parti, ne tolèrent pas beaucoup la dissension. Dans beaucoup d’autres pays, vous avez plutôt laissé s’installer des personnages intelligents et astucieux, mais impérieux, dictatoriaux qui ont établi des régimes totalitaires, souvent violents.

Si vous scrutez soigneusement l’attitude et le comportement de n’importe quel chef de vos différentes formes de gouvernement, vous en trouverez peu qui font preuve d’intégrité morale et qui sont vraiment au service du peuple, parce qu’ils sont avant tout des êtres narcissiques, imbus de pouvoir, de reconnaissance et de richesse. Ils se sont progressivement formés à une rhétorique de la langue de bois souvent déshonorante, parce que peu transparente, pouvant masquer la manipulation, la tromperie, le recours à la force, les sanctions, la culpabilisation qu’elle comporte, pour conserver leur contrôle sur les populations silencieuses, apathiques ou apeurées qu’ils prétendent protéger.

Au cours des âges, ces gouvernements, protecteurs de castes richissimes, se sont régulièrement engagés dans des guerres fratricides pour accroître leur pouvoir et leur influence dans le monde en tentant de détruire leurs opposants ou rivaux, ceux qui divergeaient d’opinion. À cette fin, de manière insidieuse, ils ont formé leur population à la méfiance à l’endroit des gens différents par la couleur, la race, la religion et quoi encore, et, ils ont enrégimenté une part d’elle dans des armées qu’ils ont lancées, dans l’entretien de conflits presque incessants, dans des combats violents ou à défendre des causes censément dignes et nobles, la défense de leur pays ou des pays alignés ou l’élimination de présumés adversaires, diabolisés, donc souvent identifiés comme barbares, dangereux et sanguinaires. Ils sont souvent allés jusqu’à faire perpétrer des crimes graves qu’ils leur ont, à tort, attribués, pour augmenter l’hostilité de leur peuple à leur endroit.

Il vous faudra un jour comprendre, et le plus tôt sera le mieux, que, à titre d’être libre et souverain, vous n’avez besoin d’aucun gouvernement, d’aucune police, d’aucune frontière. Vous avez surtout besoin de conscience.   Surtout que tous ces paliers de gouvernement perpétuent l’injure ou le sacrilège de redoubler le Gouvernement divin et de le refouler à l’arrière-plan. Dans des populations conscientes, faisant preuve de maturité, convenablement formées à leurs responsabilités, l’entraide mutuelle pourrait amplement les remplacer. Personne ne peut le nier puisqu’aucun peuple n’en a encore fait l’essai. Aussi, presse-t-il que vous découvriez à quel point vos gouvernements vous ont induit en erreur, vous ont trompés, afin que vous les rejetiez et ne tolériez plus jamais leur contrôle sur vous, leur ingérence dans vos affaires.

Vous ne pouvez plus soutenir les riches, les puissants et les hauts placés de vos hiérarchies terrestres, qui devraient s’unir pour maintenir l’ordre et la sécurité pour toutes les nations du monde, pour l’humanité entière, qui ne forme qu’Un Seul Être, mais qui n’acceptent de se soumette à rien d’autre qu’à leurs intérêts ou à leurs prétentions. Car ils vous ont asservis en vous confinant à des métiers, à des professions et à des rôles de subalternes pour vous contenir, saper vos meilleures énergies dans des emplois abrutissants, peu satisfaisant et valorisants. Ils ont achevé de vous soumettre et de vous accabler en vous lançant dans une consommation effrénée et dans des distractions infantilisantes qui grèvent toujours davantage vos revenus et vous imposent parfois de vous trouver plusieurs emplois, ne vous laissant plus de temps pour la réflexion, l’introspection, l’intériorisation, la remise en question des valeurs sociales actuelles.

Alors que, de plus en plus, vous vous éveillez à la vérité de leurs fausses prétentions, de leur immoralité, de leur égocentrisme, de leur mesquinerie, de leur mercantilisme et de leur vénalité, démontrez-leur que vous n’êtes plus dupes de leurs stratégies en cessant de les supporter. Cependant, conservez-les dans votre amour, vous abstenant de les juger et de les condamner, même s’ils vous ont longtemps dupés, tyrannisés, torturés, appauvris et asservis. Ne méritiez-vous pas les gouvernements que vous avez laissé faire? En brandissant le Flambeau de l’Amour et de la Vérité, la Lumière qu’engendrera l’’éveil des consciences finira par faire son œuvre et par les déloger des postes qu’ils ont usurpés. Lorsque plus personne ne croira en eux et ne leur apportera son support, ils n’auront pas d’autre choix que de se remettre en question et de quitter une position qu’aucun autre qu’eux ne convoite et ne soutient.

Le processus de votre Éveil a commencé dès votre choix d’apparemment vous séparer de Dieu, la Source unique de la Grande Vie cosmique, pour vous donner l’impression de vous individualiser, afin de prendre conscience de votre Réalité divine propre. Parce que, avant de vous donner l’impression de vous tirer de la Conscience de Dieu, en traversant le Voile d’Illusion, vous n’aviez aucune conscience de votre existence, vous ne pouviez que vibrer de la Vie de Dieu. Car il vous faut comprendre que, vous éveiller, cela ne représente rien d’autre que de vous tirer de l’Illusion en lâchant prise à tout ce qui n’est pas en parfait accord avec la Vérité de l’Amour divin. Sauf que, en obnubilant ainsi délibérément votre conscience, vous introduisiez dans votre expérience le jugement, la culpabilité, l’amertume, la haine, le conflit et, bien sûr, la peur, bref, toute la déclination des états duels, donc opposés à l’Amour, qui ramène et conserve tout dans l’Unité, ce dont il vous prendrait des éons à vous remettre, à redécouvrir la Voie du Salut. Vous aviez fait là le choix de jouer au cache-cache, un choix dont Dieu n’a jamais été responsable, car il n’avait jamais prévu, pour vous, dans son Plan créateur, la moindre douleur ni la moindre souffrance. Désormais, ce n’est que par l’Amour que vous pourrez parcourir la Voie du Retour au Bercail, parce que, plus fort et chaud que tout, lui seul peut consumer tout ce qui n’est pas ajusté à ce qu’il est et vous rétablir dans votre État de Perfection originel.

Dans le cours des transformations du nouveau millénaire, il arrive certains jours où tout semble se compliquer, faire problème, se tourner contre soi, ce qui fait, de cette mauvaise passe, une éternité, surtout si les jours s’additionnent sans progrès apparents. On en vient à croire qu’on n’a plus de contrôle sur son destin, qu’on ne fait plus rien de valable, qu’on est une nullité, une entité négligeable. Chacun gagne à éviter de s’inquiéter lorsqu’il est ainsi bousculé par les changements, surtout ceux qui se présentent sans prévenir, car, par expérience, chacun peut assez facilement reconnaître que ce qui fait son statu quo ou maintient sa zone de confort ne représente pas forcément ce qui reste le meilleur pour lui et lui assurera un meilleur avenir. C’est dans l’adversité qu’il importe de se rappeler que, en plus d’être illusoire, tout est transitoire. Au-delà des apparences, bien peu de choses ressemblent à ce qu’elles semblent être. Tout finit par passer pour faire place à une réalité plus heureuse ou lumineuse. Un être peut écouter ses drames ou se tirer de ses dilemmes en se retournant sur lui-même et en cherchant à découvrir ce qui, en lui, fait obstacle au courant de la Vie, quel est son point de résistance, cet aspect sur lequel il ne veut pas encore grandir. Chose certaine, c’est surtout en pareil cas qu’il doit éviter de douter de lui, de se déprécier, de se culpabiliser, car la clé devient l’abandon dans le rappel constant de ne jamais être seul. Même au cœur de la nuit la plus sombre, surtout en ce moment, tout être peut, à tout moment, trouver de l’aide auprès des Instances subtiles tutélaires.

Certes, il existe de faux prophètes et de faux maîtres, ce qui vous appelle à faire preuve de discernement et de sagesse. Mais vivent aussi parmi vous des Êtres de lumière envoyés comme Guides terrestres. Ce serait mal connaître un Guide véritable que de croire qu’il puisse exercer sur vous un ascendant, imposer son pouvoir ou vous garder dans la dépendance. Vous devez éviter de confondre le lien subtil qui s’établit entre un disciple et un Maître, un lien d’Amour liant d’âme à âme, avec un lien de sujétion.

Trop souvent, par vos jugements, vous pouvez vous laisser leurrer par leurs traits humains et leurs apparentes faibles, inhérents à l’incarnation ou relevant de la génétique, qui voilent souvent leur degré de Lumière. Alors, incapable de les sonder plus profondément, d’âme à âme, vous les rejetez ou vous les écartez, sous prétexte d’exercer votre liberté et d’incarner votre propre vérité. Ainsi, vous souscrivez au complot savamment ourdi par les Forces sombres qui veut vous faire croire que, désormais, vous avez suffisamment grandi en conscience pour été laissé à vous-même dans votre projet d’ascension.

Dès lors, dans votre vanité, au lieu de chercher à obtenir le Savoir et de vous disposer à les accueillir dans votre esprit et dans votre cœur, suite à des recherches superficielles, souvent en butinant d’un lecture à une autre ou d’un atelier à l’autre, avec le temps, vous en venez vous-même à vous croire un Être de Lumière, ce qui en amène plusieurs à tenter de se faire reconnaître comme tels par leurs pairs, en commençant à enseigner ce qu’ils ne maîtrisent même pas. Et plus ils obtiennent d’adhésion dans la foule, plus ils se sentent grandis, de sorte que, inconsciemment, ils cherchent à imposer leur grandeur au plus grand nombre, si ce n’est au monde entier, dans l’oubli que c’est ainsi que naissent les dictateurs et les tyrans.

À titre d’être incarné, doté d’un fort mental et plutôt limités par les effets de la densité et de la dualité, vous êtes moins lumineux qu’éclatant. En effet, vous ne recevez les messages de vos Sages qu’à travers le prisme de vos idées toutes faites et vous ne voulez surtout pas entendre ce qui bouscule vos convictions. Et c’est ainsi que vous pensez apprendre et grandir en conscience à travers le changement.

Il est grand temps que vous dépassiez vos prétentions et votre immense orgueil pour vous ouvrir à la véritable compréhension. Car vous dites comprendre, alors que vous ne faites qu’interpréter, surtout dans votre consommation éphémère des messages inspirés, du fait que, dans votre situation actuelle, pour la plupart, vous ne pouvez que dégager une notion bien relative de la Vérité.

Lorsqu’un Sage essaie de vous éclairer sur une dimension différente de la vôtre, vous ne pouvez qu’interpréter son message, car votre intellect, par l’imagination, ne tarde pas à le colorer des approximations de votre expérience personnelle. Vous ne pouvez jamais détenir la certitude d’avoir compris totalement, puisque tout message du genre comporte plusieurs degrés de compréhension. Et si vous pensez le contraire, rangez-vous au rang des prétentieux, parce que votre esprit humain ne peut encore englober la Réalité divine, de sorte que vous ne comprenez pas au sens absolu. Vous ne pouvez que vous dire sur la Voie de la compréhension.

Ce qui vous manque, c’est l’aptitude de vibrer à la fréquence du message parce que, dégagé des jugements et des interprétations purement mentales ou sensibles, vous en captez, par l’intérieur, toute la teneur. En outre, toujours trop pressé, vous ne savez plus rien approfondir, dans l’ignorance que chaque loi naturelle, comme chaque principe cosmique, demande à être parfaitement compris et maîtrisé, avant que vous songiez à en aborder d’autres.

Dans la présente phase énergétique, vous ne devez pas vous étonner d’éprouver autant de malaises ou de maladies, dans votre véhicule physique. En raison des nouvelles actualisations de vos couches d’ADN, vous passez par un processus de reconstruction et de restructuration au niveau micro cellulaire de votre organisme humain, afin de compléter votre passage d’une base carbonée à une base siliciée, donc d’un substrat dense à cristallin. Ce processus surcharge votre système nerveux et il épuise votre système immunitaire pour favoriser l’effondrement de vos anciennes structures cellulaires et qu’elles se transforment en de nouvelles. Du coup, tout votre corps physique semble se dérégler alors qu’il veille à tout annuler de l’ancien pour tout reconstruire. Le codage différent de votre être ne peut se produire sans l’affecter dans tous ses aspects, avant que, pour ainsi dire, vous renaissiez dans une nouvelle forme, jusque dans votre physique. Ainsi, hors de conditions morbides attestés par les autorités médicales compétentes, vous n’avez pas grand-chose à craindre des transformations que vous subissez, qui peuvent vous inquiéter mentalement, vous perturber émotionnellement, même entraîner beaucoup de douleur, qui ne témoignent que de votre expansion de conscience et de votre passage dans un plan supérieur.

La libération des reliquats de vos anciens liens émotionnels et affectifs qui ne vous servent plus s’achève. Le Voile d’Illusion, engendré par le champ d’énergie des Forces sombres, qui vous a porté si longtemps à vous croire un être individuel séparé de Dieu et à errer en vain, se dissout de plus en plus rapidement. Simultanément, il apparaît un champ d’énergie pur et neuf qui servira de fondement au Monde nouveau. C’est la Lumière de l’Amour qui, en provenance directe du Grand Soleil central, qui flamboie à travers l’obscurité afin de le faire disparaître pour toujours. La Volonté de Dieu a toujours été que chacune de ses créatures vive heureuse dans la délectation de la Vie cosmique.

L’amour est la Clé de l’existence et de la conscience spirituelle parce qu’il apprend que tout est spirituel et sacré. Tout ce qui existe repose dans l’Amour, une énergie douce, aimable, compatissante, accueillante, indulgente, tant qu’un être reste au service de la Vérité. Il est et il a toujours été. Il s’agit de l’énergie unique et infinie la plus puissante de la Création. Rien n’existe hors de lui, de sorte qu’il ne peut aucunement être écarté, détruit, défait, affaibli ou évité.   Il n’accapare jamais, comme il ne se laisse jamais accaparer. Il n’impose pas et il ne demande rien.

Ainsi, perdu dans les illusions, vous pouvez faire semblant ou vous faire croire qu’il n’existe pas. Vous ne comprenez pas que, en l’ignorant et en le repoussant, vous vous privez de votre propre bonheur. Dès lors, vous ne pouvez que lui substituer le doute, la peur et l’angoisse. Mais il finira bien par vous rattraper un jour, car il est d’une infinie patience, surtout, il est votre Essence. Il va continuer de vous attendre jusqu’à ce que vous choisissiez de l’accepter, de revenir à lui, car vous ne pourrez que finir par le faire. Du coup, une joie sans bornes vous envahira pour l’Éternité. N’est-il pas l’Essence de l’Être et la Source unique d’où provient tout ce qui existe et le Substrat à partir duquel tout a été créé?

Tout être devient digne de recevoir de l’aide dans la mesure qu’il s’ouvre à l’Amour et qu’il se conforme aux lois naturelles et aux principes cosmiques. Mais les connaissez-vous? Car, si vous ne les connaissez pas, vous ne pouvez pas les appliquer.

Dans le passé, vous vous cherchiez toujours des choses à faire, à posséder, à connaître, parce que vous aviez peur du manque et de passer inaperçu, que vous deviez combler vos besoins primaires, que vous redoutiez de faire des erreurs et d’en souffrir de terribles conséquences, que vous cherchiez à obtenir la clémence divine et obtenir le Salut. Maintenant, vous devez plutôt apprendre à être, en commençant par engendrer ce que vous voulez être et expérimenter. Alors, vous gagneriez à comprendre que, dans les énergies nouvelles, ce qui détient de la valeur, c’est l’expérience personnelle de l’expression de vous-même dans tout ce que vous êtes, un Être infini. En la menant, vous comprendrez que rien ne compte plus que le Service de l’Amour rendu dans la joie sereine.

Pourquoi laissez-vous des êtres qui ont vécu, dans leur passé, des expériences exceptionnelles, et qui continuent peut-être d’en vivre d’autres, tenter de vous instruire sur ce qui se passe dans les plans subtils. Et ils pérorent et ils pérorent en vain, dans un langage que vous ne pouvez pas comprendre, parce qu’il dépasse votre entendement, sur les résultats de leur exploration du plan astral et des plans supérieurs, sans trop expliquer les dangers de se projeter ailleurs que sur le plan animique. En plus d’être inutile, même dangereux, pour le moment, ce genre d’enseignement, que vous colorez forcément de vos interprétations, pour ne pas avoir vécu les mêmes expériences, peut en venir à vous bloquer la possibilité de vivre correctement ces expériences, lorsque le temps sera venu pour vous de les vivre.   Même qu’il peut retarder le moment où vous pourrez les vivre.

Ce dont un enseignant avéré doit vous instruire, c’est des lois de la Nature et des principes cosmiques qui régissent l’ensemble de votre existence en incarnation, soit la manière de vivre au mieux sur ce plan, pour y apprendre à être pleinement dans l’Amour. Car, comme l’ascension dans l’Arbre de Vie, l’Échelle du Ciel, le suggère, vous ne pourrez penser à maîtriser un plan supérieur tant que vous n’aurez pas maîtrisé le plan terrestre ou matériel. Cette tentative ne pourrait que vous amener à vous couper de vos racines et à vivre en illuminé, soit dans la fuite en Dieu. Pour cette raison, la manière de bien vivre sur Terre, pour produire la Fusion du Ciel et de la Terre, n’est-ce pas ce que vous devez commencer par apprendre?

De plus en plus, vous entendez parler de drames, de conflits, d’attentats et de désastres, si nombreux que vous ne pouvez plus réaliser tout le bien qu’il se produit sur Terre et la beauté qui y grandit, parce que les énergie de la présente phase ascensionnelle font ressortir ce qu’il y a de plus sombre et obscur, de plus faux et illusoire, de mieux caché ou voilé, pour l’exposer à la Lumière divine et le dissoudre. Ce qui se produit, en réalité, c’est une élévation du taux vibratoire, par des effusions d’Amour divin qui ne tolèrent pas son contraire, donc qui le déloge de ses cavernes et de ses profondeurs pour l’harmoniser ou l’éliminer, afin de rétablir le Paradis perdu, ramenant les êtres humains à plus de compassion, de solidarité, de fraternité, dans l’Unité. Alors, gardez espoir, parce que c’est dans la confiance en un avenir meilleur et une foi dans la possibilité de dépasser vos limites apparentes, sur un plan supérieur, un autre échelon de la multidimensionnalité terrestre, parce que par votre confiance et votre foi, vous en accélérez l’avènement. Au-delà de l’amour sentimental et affectif, donc très intéressé, il existe l’Amour pur, une forme d’énergie impersonnelle et inconditionnelle, dépourvue d’attentes et de liens, en don constant, qui représente la Clé qui vous élèvera, vous unira et vous ramènera au Paradis originel.

Illusionnés, même hypnotisés, vous aimez croire que tout se partage entre le Bien et le Mal, alors que tout s’exprime simplement dans l’Être, selon un point de vue déterminé par le degré de conscience personnelle, donc par le palier que chacun occupe présentement dans la Spirale cosmique. Tant que vous vous cantonnez dans ce petit jeu de la prise de parti, soit du pour et du contre, vous entretenez les oppositions, vous augmentez la dualité, plutôt que de favoriser l’Unité. Et, personnellement, vous minez vos meilleures énergies par la négation d’une partie de votre propre réalité et par l’alimentation des paradigmes du vieux monde, au temps linéaire où il fallait tout voir en blanc ou en noir, parfois en gris, pour vous camper dans un camp plutôt que dans l’autre, ce qui vous lançait dans des choix réducteurs, souvent jusqu’à choisir des moyens extrêmes pour faire vaincre votre point de vue.

Maintenant, il vous faut cesser de juger, prendre conscience que chacun, selon son point de vue, a raison dans sa vérité, même si elle reste encore limitée, parce qu’elle lui sert à se rapprocher, par la compréhension de ce qu’il s’attire, de la Vérité absolue. Dans tout ce qu’un être incarné croit, réside une facette de la Grande Réalité qui s’exprime dans le Cosmos, parce que tous les aspects de la Vie s’expriment entre deux pôles. Ce que chacun croit ou dit savoir ne représente jamais que la part de cette Réalité infinie qu’il parvient à percevoir, à ressentir ou à capter, selon les filtres qu’il maintient et qui diluent la Lumière totale.

Dans ce processus évolutif de l’autre, vous n’avez jamais à vous engager, à prendre parti, à vous opposer, car, alors, vous vous engagez dans des schèmes réducteurs, vous niez une part de votre Essence spirituelle, vous tentez en vain de vous extraire de votre Entité collective avec laquelle vous ne faites qu’Un. Sans vous fermer à l’avis d’autrui, vous ne gagnez pas davantage à vous laisser convaincre qu’une vérité extérieur prévale sur la vôtre, lui soit supérieure, ce qui ne peut que vous dépersonnaliser ou vous dévoyer sur votre propre Voie ascensionnelle. Vous devez transcender les réalités contingentes et vous maintenir au-dessus de la mêlée, en exprimant sans cesse l’Amour, qui finit toujours par réconcilier les opposés apparemment les plus irréconciliables.

De toute manière, en raison des nouvelles dispensations ou effusions de la Lumière divine, vous ne pouvez que commencer à constater que vous ne pouvez plus maintenir votre attention sur des réalités de basse vibration, par exemple vénérer des personnages, des théories, des idéologies qui entretiennent les vieux schèmes, servir des organisations et des gouvernements qui ont oublié le bien commun et qui ne se servent plus qu’eux-mêmes, qui propagent la division, qui entretiennent la séparation.   Comme vous ne pouvez plus maintenir de faux liens, de fausses croyances ou élaborer des plans qui visent à les perpétuer, car, plus ou moins rapidement, vous vous attirez des ennuis, vous vous dévitalisez, vous vous enlisez, vous vous enfoncez plus profondément dans vos petits drames. Vous ne pouvez plus que vous situer dans la Grande Lumière qui vous démontre, dans une perception spiralée et multidimensionnelle, que tout fusionne entre les deux Pôles de la Manifestation universelle.

Lire la suite ici…

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : www.larchedegloire.com.

BERTRAND DUHAIME

Visitez mon site web à cette adresse : http://larchedegloire.com

Me contacter <==> Mes Chroniques

Retrouvez les Chroniques de Bertrand Duhaime sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant

LE REPLAY DE CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE À PRIX RÉDUIT