Précédent
Suivant

Dessin de Marianne Lemarchand

Sanat Kumara transmis par Sylvain Didelot

Retranscris par Michèle canal de lumière

Bonsoir à vous.

J’aligne ce corps à la réception de mes énergies, je suis Sanat Kumara.

Je vous invite à accepter les énergies du moment présent, je vous invite à comprendre à quel point vous êtes ici et maintenant exactement au bon endroit, exactement au bon moment et qu’il ne peut en être autrement.

Les énergies qui traversent votre monde, actuellement, sont de très grandes énergies de transformation. Vous êtes invités à recentrer votre esprit sur ce qui est important pour vous. Ce mot de solidarité qui a été évoqué pour ce mois, est avant tout un mot qui évoque l’entraide entre humain, l’assistance, le nécessaire besoin de préparer une vie plus communautaire, de préparer des modes de vie plus locales.

Je ne dis pas qu’il ne s’agit pas d’être connectés au monde, de rester connectés à la vibration de ce monde, j’exprime simplement à quel point il vous est nécessaire de reconnaître en chacun votre frère et votre sœur. Vous arrivez dans des moments de votre histoire où les peuples vont tous, un à un, reprendre leur pouvoir face à des événements qui peuvent être plus ou moins traumatiques. Donc certains d’entre vous sont en train de vivre cette épreuve de reprendre le pouvoir, reprendre les droits humains sur leur vie, les droits de décision, les droits d’avancer, les droits d’évolution, les droits de cheminement, les droits de changement.

Alors pour cela, pour certains vous semblez quitter votre travail, pour d’autres vous semblez quitter votre famille, pour d’autres vous semblez quitter votre époux, votre épouse. Il n’en est rien, il n’en est vraiment rien. Ici et maintenant nous réunissons les guerriers de lumière afin qu’ils soient prêts au combat de la lumière. Il ne s’agit pas d’une guerre mais bien de mettre en œuvre des systèmes justement solidaires, communs, d’aide et d’assistance pour que chacun trouve sa part.

Vous êtes invités à aider les plus pauvres d’entre vous. Vous êtes invités à être compatissants envers chaque personne. Cette compassion, cette humanité est d’autant plus importante que vous êtes poussés par des instincts intérieurs et extérieurs à être plutôt centrés sur vous-mêmes, en vous disant que vous êtes déjà en train de survivre, mais la majorité de ceux qui pensent survivre aujourd’hui vivent déjà une vie très luxueuse par rapport à ceux que vous avez laissés dans la rue et dont il est temps de s’occuper.

Vous savez qu’en tant que Sanat Kumara tout cela m’interpelle encore plus fortement. J’ai vécu tellement de vies dans cette rue, dans ces rues. Je vous invite à la compassion et à l’amour, je vous invite à œuvrer pour faire en sorte que chaque personne trouve un toit, si vous le pouvez, car cette lumière est importante, cette solidarité de temps, d’argent, de vie, d’espace, peu importe comment vous allez appeler cela, est importante. Car tout ce que vous donnez bien sûr vous est rendu au centuple. Vous ne pouvez espérer d’aide de l’extérieur tant que vous-mêmes ne prêtez pas aide et assistance à d’autres personnes, particulièrement aux plus faibles d’entre vous. L’énergie qui traverse le temps va vous offrir vraiment la possibilité d’expérimenter ce qu’est l’union, l’amour, celui qui unit les gens autour d’une œuvre grande.

Ouvrez votre cœur, ne le fermez pas, ne soyez pas déçus de ce qui semble ne pas arriver. Tout cela est parfaitement positionné dans le plan Divin, un plan qui ne vise qu’à une seule chose : amener l’unité sur ce plan, sur cette terre, dans cet espace et dans ce temps.

Je ne suis pas invité à prononcer avec vous tout ce qui est en train d’arriver, tout ce qui va arriver sur ce plan, je suis cependant invité à vous dire à quel point l’unité, cette sensation en vous d’unité, cette sensation est importante, pourquoi, parce que certains d’entre vous sont déjà connectés à cette unité. Alors pour eux vous allez vivre, comme Sylvain mais comme d’autres, dans le corps vous allez vivre des choses qui ne vous appartiennent pas à cent pour cent, qui n’ont qu’un écho dans le corps, mais votre corps devient alors l’instrument, la corde qui vibre à la même fréquence que cette planète qui sent arriver des changements importants.

Ce n’est pas vous. Recyclez ces énergies, laissez-les circuler, ne vous inquiétez pas, elles visent à soulager le passé, elles visent à créer un espace libre dans ce temps que vous appelez le futur, un espace de paix. Il est temps que la paix s’installe sur ce monde. Vous avez encore peu de temps, mes frères, mes sœurs, pour positionner la paix en ce monde, et c’est tellement important pour vous aider à passer cette prochaine étape d’évolution de l’humanité que vous êtes en train de vivre. Il n’y a pas d’épreuve. Pour certains l’épreuve c’est d’être seuls, et pour d’autres c’est d’être accompagnés. Mais dans les deux cas vous êtes invités au changement. Ne restez plus seuls. A tous ceux d’entre vous qui m’écoutent ce soir, à toutes celles qui sont seules, à tous ceux qui sont seuls, ne restez pas seuls. L’humanité ne peut se développer seule. Chacun d’entre vous qui à cet instant, à ce moment, s’imagine que seul il va pouvoir progresser, évoluer, en lisant, en apprenant, il se trompe. Il va évoluer en vivant l’énergie qui traverse ce plan actuellement.

Vos lectures ne sont que des soutiens du corps mental, mais n’oubliez pas de gérer vos émotions, n’oubliez pas de nourrir votre spiritualité par une élévation de conscience, par le fait de regarder plus haut que soit, plus haut que ce petit moi. Acceptez l’idée d’être le serviteur d’une force puissante et aimante, joyeuse, heureuse, qui se manifeste à travers votre corps. Acceptez d’être cela, par qui l’énergie est traversée et qui vit l’expérience de la matière dans un temps transitoire, passant d’une ère à une autre.

Ils sont nombreux, ceux, venus s’incarner sur votre plan actuellement pour connaître ce moment, pour connaitre cet instant Divin que vous êtes en train de traverser, cet espace puissant dans lequel vous êtes, le combat personnel, celui qui vous empêche d’être votre propre créateur dimensionnel, votre propre créateur temporel expérimentant d’autres temps, d’autres espaces. L’ennemi est toujours le même, il est toujours la peur, mais cette peur n’est due qu’au fait de vous imaginer être plus que ce que vous êtes, et en même temps de vous croire moins que ce que vous êtes. Voici ce que je veux dire entre imaginer et croire, alors vous imaginez être une portion de Dieu, mais vous vous trompez, vous êtes Dieu, pas une portion, même si c’est très symboliquement représentatif, je veux bien l’entendre, même si cela donne un sens à vos limites, mais sortez de cette image et comprenez que vous êtes l’intégralité de la Divinité, l’intégralité de l’expérience, pas un morceau mais l’intégralité vivant à travers un morceau.

C’est important de revenir sur le fait que tout est ce que vous êtes. Tout est ce que vous êtes. Vous ne pouvez vous réduire au bien ou vous réduire au mal, vous êtes à la fois le bien et le mal. Vous ne pouvez vous réduire au monde matériel et au monde immatériel, vous vivez sur tous ces plans, vous êtes tous ces plans, vous n’en n’avez pas la perception. Acceptez dans cet instant de recevoir les énergies les plus hautes qui soient pendant que je prononce ces mots : Je suis celui qui vient au nom de Dieu, pour servir la multitude. Comprenez alors que vous êtes serviteurs de Dieu, chacun d’entre vous, exerçant son propre ministère à l’endroit où il est, sa propre capacité à aimer, à diffuser l’amour. Alors dans l’apparence des rôles seront distribués.

Le rôle de Sylvain est d’être un catalyseur, quelqu’un qui génère les énergies, qui pousse les énergies et en même temps d’en être le gardien. Certains d’entre vous seront des émetteurs puissants d’amour, vous l’êtes tous plus ou moins. Certains d’entre vous seront des piliers d’énergie permettant même de maintenir les dimensions entre elles, et pour chacune de ces personnes elle aura l’impression d’avoir un poids sans cesse sur elle, sans jamais comprendre, durant toute sa vie, quel est ce poids qu’elle semble porter et qu’elle ne comprend pas. Vous soutenez le temps, vous soutenez le fait que la force d’énergie soit encore là, et il faut pour cela régulièrement des piliers de cet espace. Certains d’entre vous sont là pour aider par l’amour, par le fait de se lier par l’amour avec d’autres plans, certains d’entre vous sont là pour aider les minéraux, d’autres d’entre vous pour les végétaux, d’autres d’entre vous pour les animaux, certains pour plusieurs de ces règnes, parce que l’humain, ce règne particulier, n’est pas le plus intelligent, mais le plus grand serviteur, celui qui a le plus de facilité finalement à servir le Dieu en lui, lorsque vous comprendrez, qu’en vérité, vous êtes au service. Comment pouvez-vous croire que ce Dieu va rejeter un seul de ses serviteurs ? Comment pouvez-vous croire que chacun d’entre eux ne reçoit pas exactement ce dont il a besoin ? Ce service d’amour, cette énergie d’amour que vous êtes, elle se disperse sur la planète, c’est bien cela le service, c’est de toute façon une forme d’union, une forme d’amour, une forme de compassion, cela se passe avec lui, cela se passe en lui dans cette énergie Divine.

Dans ce moment de solidarité, c’est important de comprendre que vous êtes serviteurs d’une énergie qui vous traverse et qui vous informe en permanence de ce qui est bon pour vous, alors arrêtez d’écouter tout ce qui vous limite, car celui qui vous informe de ce qui vous traverse, de ce qui vous met en joie, celui-là est votre véritable Maître. Laissez d’abord les idées, les énergies, la joie vous imprégner, laissez cela vous imprégner. Changez cet état d’être, modifiez vos émotions face à cela, ne soyez pas en rejet, cessez d’imaginer que c’est impossible mais que c‘est un des possibles. Parce que si vous avez eu une idée, si vous avez eu l’instinct de quelque chose, c’est que cela est possible pour vous, mais acceptez que cela est sur votre chemin, pas forcément dans le temps et dans l’espace que vous imaginiez par contre. Vous souhaitez toujours l’immédiateté, mais tout se positionne, préparez-vous à ce changement, préparez-vous à ce que vous avez senti en vous comme étant bon. Votre rôle est de vous préparer pour cette fête et cette réjouissance, de recevoir par l’esprit Divin ce qui vous a déjà été infusé par une idée, joyeuse, en vous. Alors vous êtes préparés, alors chaque instant est une préparation, une célébration à cela et tout s’alignera sur votre route quand le moment sera opportun, quand l’Univers aura aligné chacun de ses pions pour que le domino de votre existence soit d’une simplicité angélique, je dis angélique parce que bien sûr ces énergies sont présentes à vos côtés. Le rôle des anges est de soutenir le service que vous offrez, ce sont des serviteurs des serviteurs, ils ne sont pas là pour choisir, ils ne remplacent pas la Divinité.

Ils sont là pour aider le serviteur, pour l’aider à se diriger, peut-être lui dire comment bien faire les choses, mais pas lui dire quoi faire, mais comment bien faire ce qui aura été décidé, si possible, le plus en alignement avec cette énergie, avec cette joie, avec ce qui est traversé. Voilà quel est le rôle des anges : aider et assister, dans ce monde, dans le suivant, aider et assister comme vous, mais le service il est là.

Comprenez que vous servez celui qui vous veut le plus grand bien, et vous n’aurez plus peur, le Maître chassera les voleurs, il prendra soin de vous. Vous n’êtes pas sans gardien, et vous n’êtes pas son gardien. Ressentez à quel point vous êtes protégés, cessez de vous croire, encore une fois, seuls. Allez voir vos frères et sœurs sans peur, discutez, parlez de ce que vous désirez, passez des bons moments ensemble. Voyez comment établir une nouvelle société. N’attendez pas de ceux qui prétendent être vos Maîtres de décider de ce que sera votre société. Soyez, vous, ceux qui peuvent générer les idées qui seront acceptées. Regardez ce qui se passe à l’intérieur de vous, ressentez ce que vous sentez bon, essayez-le, testez-le, prenez votre temps, et vous verrez qu’une nouvelle société va se dessiner où chaque bonne idée sera reprise et non rejetée systématiquement, car les bonnes idées, en vérité, ne coûtent pas forcément très cher et en tout cas lorsqu’elles sont solidaires elles se produisent simplement. Vous entrez dans l’air de la solidarité, dans l’air où le peuple humain va pouvoir décider même d’utiliser cette énergie qu’est l’argent pour ses propres projets, pour décider de ce qui va le faire avancer en communauté. Je ne suis pas en train de dire non plus de créer des communautés partout car vous avez déjà une communauté, elle s‘appelle la ville, le village, la rue, c’est déjà une communauté, mais c’est déjà une communauté où la plupart d’entre vous vivent séparés. Il ne vous est pas demandé de connaitre tous vos voisins non plus, mais de comprendre que partout la communauté existe, qu’il ne s’agit pas simplement de créer des communautés où les gens s’entendent bien, c’est inutile, j’insiste, c’est inutile. Autant attendre que vous arriviez, j’allais dire, de notre côté. Ne vous inquiétez pas, vous vous entendrez bien ici, parce que vous êtes là justement pour créer une unité entre ceux qui s’entendent et ceux qui ne s’entendent pas, pour trouver quelque chose qui crée une unité qui cesse de séparer. La peur elle vient toujours de la séparation. Vous séparez quoi ? Les hommes, les femmes, les blancs, les noirs, les juifs, les musulmans, les chrétiens. Vous trouvez toujours un moyen de disséquer, de séparer les gens entre eux, mais accordez-leur le pouvoir de vivre qui ils sont, avec moins de jugement, avec plus de compréhension et alors tout cela prendra sa place. Cette communauté sera simple, et il existe déjà des lieux qui ont compris cela, et votre jeunesse a déjà compris cela, mais vous, ceux que j’allais appeler les anciens quelque part, vous êtes la génération qui va construire le monde suivant, certains d’entre vous ne le verront pas, mais vous êtes au bord de cette construction et l’humanité est en train de se construire, sauf que, comment vous expliquer cela de manière rationnelle… si jusque-là quelques fondations ont été posées, faites-moi confiance, la maison va, en moins de 5 ans, être terminée.

Alors il est temps de cesser de faire des fondations, construisez maintenant, construisez dans ce que vous sentez bon pour unir, pour être dans l’amour, pour être dans l’union. Soyez solidaires, pas solitaires, n’abandonnez personne ici. Je suis sans doute en train de répéter un message que vous connaissez et qui dit : aimez-vous les uns les autres, ou aidez-vous les uns les autres, mais c’est devenu tellement important. Vous ne pouvez plus passer à côté de quelqu’un qui demande une aide, si cela est possible pour vous, faites-le. Faites-le parce que chaque serviteur sert l’unité. Pensez-vous que l’unité sera faite si un seul des serviteurs n’est lui-même pas servi ? Serviteur du Divin ce n’est pas un poste subalterne, c’est un poste où vous êtes, j’allais dire, grassement payés de l’énergie Divine qui vous accordera toute grâce pour peu que vous continuiez, dans une part de ce que vous faites, à être au service de cet amour qui vous traverse, de ce « comment as-tu aimé » cette question primordiale, parce que comment as-tu aimé c’est comment as-tu servi la Divinité, comment t’es-tu associé au Tout pour t’apercevoir qu’en vérité tu ne te servais pas toi, tu servais le Tout. Qu’as-tu fait pour ton prochain ? Comment reconnais-tu cette unité ? Nous sommes encore là sur ces questions primordiales de votre arrivée dans notre plan, de la décision de votre choix d’incarnation.

Oh vous pouvez prendre bien des routes, mais la route de l’amour, la route de la compassion, la route de la solidarité vous empêchera bien des embûches. Car si vous n’êtes pas solidaires, le jour où vous aurez besoin d’aide, il n’y aura personne. Aimez votre prochain comme vous-mêmes, vous pouvez trouver cela assez niais, vous pouvez vous trouver mille excuses pour ne pas pouvoir : je n’ai pas le temps, je n’ai pas envie, je n’ai pas l’espace… Tout cela est faux, parce que vous avez oubliez qu’il existe un moyen de servir qui s’appelle la prière, et la prière c’est un service que vous rendez à l’humanité tout entière. Que personne ici ne me dise qu’il n’a pas une minute par jour pour prier. La prière cela peut être un remerciement à Dieu de son existence, la prière cela peut être le fait de ne pas demander, mais le fait de remercier et d’offrir sa grâce à l’Univers en disant merci pour cette vie que tu m’as accordée aujourd’hui, pour cet espace que j’ai pu vivre quelles qu’en soient les expériences : merci. Vous êtes habitués à la prière pour recevoir, mais comprenez qu’il existe aussi des prières pour donner, pour être au service, car celui qui sert sera servi, celui qui aide sera aidé. C’est une règle simple qui ne demande pas d’argent, juste un peu de temps peut-être, un peu d’engagement peut-être.

C’est important dans un moment, encore une fois, où votre monde va vous permettre cela, dans une inclusion, c’est comme si vous alliez changer le monde quelque part et cette inclusion dont je parle c’est le fait d’être inclus dans une unité encore plus grande, dans une sensation d’unité bien plus grande que votre planète. C’est dans ces moments, c’est dans ces instants, vous y êtes, vous le ressentez dans votre corps, cela vous angoisse, vous ressentez que quelque chose change. Je vous ai dit encore une fois, tout est fait pour préparer le corps, l’esprit, l’espace, le temps, à ce que vous puissiez servir l’œuvre de la manière la plus grande qui soit pour vous, donc ne niez rien de l’expérience, ne rejetez rien de ce qui vous arrive. Tout ici arrive dans une perfection absolue, pour faire de vous celui qui servira la plus grande œuvre en lui, par lui, pour lui, et « celui » c’est la Divinité et vous-mêmes assemblés. Vous n’êtes pas qu’un rayon de soleil dans l’apparence, vous êtes aussi le soleil, la Source, dans toute votre énergie. Vous n’êtes pas invités à créer de nouvelles religions, vous êtes simplement invités à vous unir, invités à comprendre que ce qui vous amène la joie en vous est en fait un commandement Divin, invités à être patients et à vous dire : ah j’ai reçu ce commandement, j’ai reçu cette joie, j’ai reçu cette sensation que tout allait bien se passer alors je n’accélère pas, je ne redonne pas de pouvoir au serviteur, je donne du pouvoir à l’unité, car je sais que ce qu’il m’a commandé et cette joie qui m’a traversé je la connaitrai, à un moment où à un autre, et qu’il est en train de préparer le terrain par d’autres serviteurs pour que je puisse, à travers cette joie, accomplir mon service encore mieux. Aucun Maître n’a d’intérêt à ne pas servir ceux qui le servent.

Cette unité est voulue, ce service est voulu par vous-mêmes, par votre âme, vous avez décidez de vous incarner pour incarner l’amour encore plus, pour comprendre encore mieux ce qu’était l’amour, pour servir l’amour. Ce mot il n’est pas niais non plus, il est exactement la clef vous permettant de créer de nouveaux temps, pour vivre d’autres espaces, et l’amour c’est un sentiment positif, joyeux. Dans votre monde il aura toujours son pendant, il aura toujours sa facette un peu cachée j’allais dire, une certaine tristesse qui va peut-être avec l’amour, une certaine souffrance qui peut aller avec l’amour, mais quel prix minimum, par rapport à ce que peut vous apporter cette clef, car à chaque fois que vous ressentez l’amour vous êtes en fait le plus bel émetteur qui soit, la plus belle énergie qui soit et vous êtes au service. Aimez-vous les uns les autres, aimez ce que vous faites, aimez ce que vous êtes, quelle que soit la forme d’amour, la forme d’association dans laquelle vous êtes, vous servez le plan Divin et vous vous servez donc vous-mêmes.

Certains d’entre vous disent je vis seul, je n’aime pas mon métier, que puis-je aimer ? N’aimez-vous pas votre corps ? Non je n’aime pas mon corps, il n’est pas comme je veux. Vous faut-il perdre un membre, vous faut-il être malades, vous faut-il ces épreuves-là pour comprendre que le corps aussi mérite toute votre attention et tout votre amour et qu’en vérité lui-même est votre propre serviteur ? Alors aimez-le ce corps, quel que soit son état, aimez-le car chaque molécule de celui-ci représente une image de qui vous êtes. Vous êtes une molécule de Dieu.

Chacun d’entre vous a envie de recevoir l’amour Divin en lui, alors pensez-vous que la moindre molécule de votre corps n’ait pas envie de recevoir votre amour à vous qui en êtes le représentant holographique ? Pensez-vous que votre corps soit en tellement mauvais état qu’il ne mériterait pas à chaque instant vos grâces ?

Le corps il est le pont, le constructeur, celui qui vous amène vers l’expérience de qui vous êtes. Vous avez besoin de ce véhicule pour transférer votre espace, pour générer la matière. Il est celui par qui tout arrive, il est le miracle. Jamais aucun d’entre nous ne viendra ici pour vous donner une leçon, pour râler comme vous dites, chacun d’entre nous viendra ici vous révéler qui vous êtes, vous amener à votre plein potentiel, vous dire : cesse d’apprendre, tu es déjà qui tu dois être, tu es déjà l’essence même de la vie mais quand tu comprendras que tu sers un Maître plus grand que toi, alors à travers toi l’œuvre s’accomplira, sans que tu comprennes, mais elle s’accomplira. Chaque chose que tu demanderas, chaque chose que tu désireras Dieu te l’offrira parce que tu es son serviteur. Mais c’est à toi de choisir ton service. C’est à toi de choisir ce qui honore l’amour en toi. Commence par honorer l’amour de toi, de toi-même. Comprend que le mental n’est qu’un enfant qui demande de l’attention. Rassure-le, mais ne lui laisse pas le pouvoir. Comprend que tes émotions sont ce qui permet de commencer à parler à l’Univers, tiens-les en laisse ces émotions, elles ne te servent pas, elles ne sont que des indicateurs, mais tu peux aussi toi-même décider de ce qu’elles t’indiquent, c’est-à-dire reprendre la main sur ce jeu émotionnel qui est le vôtre en ce moment, parce qu’en vérité la majorité de vos émotions sont choisies, non subies. Vous choisissez d’être en peine parfois parce que c’est la solution la plus simple pour vivre ce que vous vivez, que cela vous permet de trouver un temps, un délai avant l’action. Mais cessez de vous donner un délai, agissez, laissez de côté ces émotions. Il ne s’agit pas de dire : oh mais Sanat Kumara tu souhaites de nous que nous n’ayons plus d’émotion, non je souhaite que ces émotions ne vous dominent pas plus que le temps qu’elle prennent pour vous indiquer de ce que vous traversez. Les émotions elles sont comme un pont sous lequel vous passez, si vous vous arrêtez sur ce pont en disant c’est sombre, c’est noir, cela me semble si loin, vous ne sortirez jamais du tunnel. Traversez ce tunnel, ne le maudissez pas, avancez. J’ai été de ceux bien sûr qui ont donné cet enseignement du « tremble mais avance » à Sylvain et à d’autres. Quant au corps spirituel il est en train de s’insérer en vous de manière beaucoup plus profonde aujourd’hui. Vous commencez à recevoir de plus en plus d’information intuitive, c’est-à-dire des choses qui ne passent pas par votre mental, mais qui peuvent passer par le corps, qui peuvent passer par une intuition, qui peuvent passer par quelque chose de simple en vous. Vous n’êtes qu’au début de ce processus, parce que vous traversez une zone du temps, une zone de l’espace, qui si elle provoque des bouleversements planétaires provoque aussi l’augmentation vibratoire de tous vos corps, les raccrochant l’un à l’autre. Et c’est une bonne nouvelle, c’est ce qui amène l’humanité à se réveiller à son inconscience je dirais, parfois, ou au fait d’avoir positionné sa conscience dans ce qui finalement ne compte que le temps d’un instant. Nous sommes là pour le service, chacun d’entre nous.

Nous pouvons œuvrer, vous aider à vos côtés. Aucun ange ne peut vous aider, ce que je veux dire par là c’est tous les anges vous aident, mais ce que je veux dire c’est que c’est bien vous qui allez faire le chemin. Chacun des anges ici a comme mission de vous apporter votre clef, le pas suivant, ce qui peut vous aider à progresser parfois pour certains d’entre vous, ils vont prononcer des choses très très simples : arrête de pleurer, arrête de te plaindre. Et pour d’autres cela va être plus complexe : va dans ce sens, agit vers cela, il serait bien que tu utilises ton énergie et ta maîtrise pour autre chose, des informations de ce type. Il s’agit ici d’une guidance, non d’un ordre, mais ils sont bien là pour révéler comment en vous peut être accomplie l’œuvre la plus grande, non la mission mais le service, le service que vous pouvez rendre à l’unité par vous-mêmes. Et si vous servez l’unité, de toute façon vous vous servirez vous-mêmes. Vous ne pouvez vous exclure du service, c’est pourquoi le sacrifice n’est jamais demandé, c’est votre choix, vous pouvez, mais c’est votre choix, ça n’est jamais demandé par l’unité, jamais, à aucun instant. Soyez fiers d’être dans cette époque, dans ce temps, dans cet espace, peu importe que cette époque soit très bousculée, très bousculante j’allais dire. Elle est pleine de toutes les couleurs qui vont faire de votre existence une grande, j’allais dire, puissance. Je n’ai pas le terme nécessaire dans cette conscience. L’unité ici est en train de vous offrir le plus grand cadeau qui soit. L’unité est en train de vous offrir l’expérience la plus grande qui soit, dans ces temps que vous vivez, dans vos corps.

Je vous laisse à cet exemple et je vous laisse disserter, peut-être discuter entre vous de ce message, qui contient, je l’espère, une partie des clefs pour vous aider à avancer, mais nous serons là, toujours, pour vous.

DISPONIBLE ICI

SYLVAIN DIDELOT

Mon site web: http://sylvaindidelot.com/

N’hésitez pas à communiquer avec moi !

Me contacter <==> Mes Chroniques

Retrouvez les chroniques de Sylvain Didelot sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant

LE REPLAY DE CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE À PRIX RÉDUIT