par Angélique

Vous pourriez passer une année sans rien acheter du tout ?
Oui, vous avez bien lu, 365 jours sans aucun achat matériel, c’est ça l’objectif zéro achat.

Un an sans consommer : utopie ou but atteignable ? Et pourquoi faire d’abord ?

Objectif zéro achat : pour aller plus loin

Parce que la slow conso ou la consomm’action, on connait bien maintenant. Acheter en conscience, se tourner vers des alternatives locales, artisanales, bio…, tout ça, c’est bien. D’ailleurs, voter avec son porte-monnaie, je suis la première à le clamer. Mais ça reste de la consommation.

Les produits bio, éthiques, français, les eshops et les marques engagées poussent comme des champignons. Et personnellement, les codes promo par ci, les box éthiques par là, les abonnements à tout va et les nouveaux produits, j’en fais une overdose. Ça peut certes paraître bizarre pour une blogueuse, pourtant pas tant que ça, car je n’ai jamais vraiment collé au profil de l’influenceuse.

J’ai la sensation que nous sommes en train de bâtir la version green de la société de consommation, et ça, ça ne me plait pas du tout.

Vers la simplicité heureuse

Mon récent voyage de plusieurs semaines en Asie Pacifique m’a ouvert les yeux sur le poids du matériel dans ma vie. Comme ce fut déjà le cas pour mon tour du monde, vivre avec 15 kilos d’affaires contenus dans un sac à dos fait prendre énormément de recul sur l’accumulation de ses possessions. « Mais à quoi me sert tout ce que j’ai chez moi ?! » est la question qui a le plus trotté dans ma tête.

Je ne me suis jamais sentie aussi légère que pendant ces voyages, alors c’est naturellement que l’envie de m’alléger matériellement a germé. Et quand on se met à désencombrer sa maison, on réalise vite du temps et de l’énergie que ça prend. Alors si on commençait par la base, à savoir ne plus rien acheter, ce ne serait pas plus simple ?

Objectif zéro achat sans frustration

Le but de ma démarche n’est pas de devenir triste et frustrée. Au contraire, c’est de mesurer l’abondance qu’il y a déjà dans ma vie :

Tous ces livres que je n’ai pas encore lus et qui attendent sagement dans ma bibliothèque.
Tous ces vêtements et ces chaussures rangés dans ma penderie.
Tous ces bijoux que je ne porte jamais.
Tous ces cosmétiques que j’ai stockés (via les partenariats du blog).
Tous ces films téléchargés qui dorment dans mon disque dur.
Tous ces carnets, ces stylos, que j’ai achetés ou qu’on m’a offerts.
Tous ces compléments alimentaires qui attendent dans mon placard…
La liste est longue et les tiroirs remplis.

Arrêter d’acheter c’est aussi apprendre à se débrouiller : bricoler, réparer, emprunter, bref, faire autrement.

Et puis il y a tout ce qui ne s’achète pas : les balades en forêt, les petits plats maison, les fleurs des champs, les caresses aux animaux, les danses déchaînées, les pieds trempés dans le ruisseau, les parties de cartes entre amis, les soirées DVD adorés, les tours en vélo, les ciels étoilés, le chant des oiseaux, les pique-niques improvisés, les bains aussi chauds que moussant…

Pour résumer, je base ma vie sur ce leitmotiv :
« je n’ai besoin de rien qui soit matériel ».

J’ai envie de remplir ma vie de moments, plutôt que d’objets. De partager plutôt que d’acheter. Cela s’inscrit parfaitement dans ma philosophie de slow conso, puisque j’ai déjà réduit ma consommation de biens matériels depuis plusieurs années. Je passe simplement à la deuxième étape.

En plus, avec cet objectif zéro achat, d’un côté je vais réduire mes besoins, de l’autre je vais économiser sans effort. Un cercle vertueux qui me permettra d’être encore plus sereine pour vivre ma vie de liberté.

 

Concrètement ça implique quoi ?

En 2019, je compte me passer de tout achat matériel, consommable ou non :

  • vêtements, chaussures, sacs, accessoires, bijoux
  • cosmétiques (sauf produits d’hygiène), maquillage
  • déco
  • accessoires de sports
  • appareils électroniques, appareils électroménagers
  • meubles
  • livres, DVD, CD
  • papeterie
  • articles pour la maison (sauf ceux du type ampoules)
  • outils et matériel de jardinage
  • accessoires pour mes chiens

Mes achats seront donc concentrés sur mon alimentation, toujours la plus bio, non transformée et non emballée possible, le carburant de ma voiture, que je compte utiliser au minimum (vive le vélo !) et les produits naturels comme les huiles essentielles et végétales.

S’il me manque vraiment un indispensable, alors je me tournerai vers le prêt, l’échange et en dernier recours l’achat d’occasion. Je n’exclus pas non plus un achat engagé ou de soutien pour une cause qui me tient à coeur.

Pour ce qui est des cadeaux, que mes proches soient prévenus : je n’offrirai que du dématérialisé ou du fait maison !

Un suivi rigoureux de chaque achat

Je compte compiler dans un carnet les achats physiques s’il y en a, de même que toutes mes dépenses non matérielles : resto, cinés, musées, spectacles, déplacements en avion, en bateau, en tuktuk… Je noterai également le nombre de kilomètres parcourus avec ma voiture. Je veux avoir une idée précise de mon impact de consommatrice sur une année.

Aimeriez-vous des petits bilans durant l’année pour que je vous raconte comment je m’en sors ? Mensuels, trimestriels, semestriels ?

 

Est-ce que vous me croyez capable de relever le défi ? Ou bien pensez-vous que je vais craquer en cours d’année ?
Quelqu’un a envie de se lancer avec moi dans ce défi zéro achat ?

Source: http://glamconscious.fr/objectif-zero-achat/

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email