par Ozalee

Sur la plage de ta conscience affluent des anges – des messages – mais aussi des algues – des croyances – malmenés par la vie, ou encore ton regard. Parce-que dans l’inconscient de ton être, tu as cru à certaines histoires car elles te rassuraient. Même si elles étaient souffrantes. Tu as revêtu l’habit de la victime, de la mère, ou encore du héros. Et aujourd’hui, tu es en mesure de t’en rendre compte parce-que les cartes sont redistribuées. Parce-que ce dont tu te croyais tributaire vole en fumée. Parce-qu’enfin, ce nettoyage que tu vis présentement, qui te fait perdre tous tes repères, qui te donne la sensation d’être confus, ou encore d’être illuminé par ta conscience, est présent pour que tu réalises que tu n’es pas toutes ces images. Tu n’es pas la confusion de tes émotions ou le tourbillon de tes pensées.

Alors qu’es-tu? Cette question donne le vertige de par ses possibilités. Et pourtant, le choix naît des possibles, comme l’engagement naît du choix. Un engagement qui ne demande plus à friser la dévotion. Au contraire, cette dernière ne s’exerce plus qu’envers toi-même en réalisant que tu peux contribuer au monde. Par ton génie – ce que certains nomment intuition – qui te pousse à explorer de nouveaux horizons sans oublier une chose essentielle: l’impulsion ne peut venir que de toi. Le bourgeon ne peut naître que de l’arbre. Et ce sont de nouveaux départs qui se préparent à l’intérieur de toi. Personne ne peut en brusquer toutefois le commencement. Certains donneront l’impression d’être plus rapides, comme les premières pousses au printemps. D’autres d’être plus tardifs. Mais n’oublie pas de regarder la nature dans sa globalité. Et vois qu’il y a des fleurs en tout temps, même en hiver où elles se font invisibles. Vois alors que le rythme est inhérent à toute vie, et différent en fonction de chaque individu. Ne te compare alors plus. Ne rentre plus dans ces schémas où ce qui est visible est plus probant que ce qui ne l’est pas (car en germination). Cesse de dévaloriser ta valeur intrinsèque pour une reconnaissance extérieure qui ne pourra jamais te rendre complet.

Aujourd’hui, en cette nouvelle lune, plus qu’à nulle autre, il y a l’émergence de nouvelles idées, mais surtout de davantage de féminité. Nous ne parlons pas ici de mode quelconque ou encore d’archétype que ce mot vous met immédiatement dans la tête. Nous parlons de la féminité qui rime avec réceptivité: de vos origines terrestres, familiales, générationnelles. De ces origines si proches de vous que vous avez tout fait pour vous en séparer. Pour ne plus être identifiés à elles. Regardez sincèrement en vous-même: que n’acceptez-vous pas de vos origines? (cultures, relations, statut social, certaines croyances, schémas etc…) C’est quand vous prendrez conscience que c’est l’acceptation de vos origines terrestres qui vous aidera à vous incarner pleinement, que vous vous sentirez à votre place. Totalement conscient de la vie que vous portez en vous.

Comme la nature qui ressent toujours la vie en elle, que le paysage soit désertique, glacial ou encore hivernal. La nature reconnaît ses rythmes. Et vous? Reconnaissez-vous vos battements de cœur, y prêtez-vous attention dans vos journées bien chargées? Chargées de quoi? Lourdes de quoi?

Nous vous le disons, vous allez vous libérer en ce cycle bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. Mais êtes-vous seulement prêt à vous engager? À oser vous engouffrer dans vos profondeurs afin d’apprendre à nager? À risquer tout ce que vous avez connu jusque là, pour émerger sous un ciel nouveau?

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee 

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie !

Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astres

et ma page Facebook ici

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: