par Steeve Beckow

Je m’observe dans un état dépressif.

Je me sens simplement à plat. Il n’y a rien de répréhensible à cela nécessairement. C’est plus lourd que ce que j’aime, cependant.

J’ai fait en sorte que cet espace soit désagréable, une idée qui incite l’esprit à grogner et à se mettre sur la défensive. Je n’y ai pas pensé. Ce fut un comportement automatique.

À la lumière froide du jour, cette sensation d’être à plat est assez proche de la neutralité.

Rien de tout cela ne m’alerterait de ce qui viendrait ensuite. Il n’y avait pas de logique. Il n’y avait simplement aucune cause, aussi partiale ou déformée soit-elle, l’esprit avait créé la situation.

Maintenant conscient de ce mécanisme déclencheur, je m’assieds simplement avec cette sensation de dépression ou de platitude et je l’ai laissé demeurer en moi aussi longtemps qu’elle le souhaitait avant de la laisser partir.

***

Plus tard le même jour…….

Après m’être assis avec mon sentiment de dépression, je me suis retrouvé dans une expérience soudaine de douceur. C’est la première fois que je me souviens que j’expérimentai la douceur de cette façon.

J’ai vécu des expériences transformatrices (ou dans des dimensions supérieures) d’amour, de béatitude, de paix, de maîtrise et d’abondance. De la même manière que ces expériences étaient transformatrices, la douceur que je ressentais l’était aussi : Capable de dominer la situation et de l’endurer, contrairement à la douceur quotidienne, qui cède devant une situation.

Les deux expériences de douceur que j’ai eues ne sont restées que dix secondes tout au plus et ont ensuite continué leur chemin, comme si elles étaient juste venues jeter un coup d’oeil.

Si je n’avais pas été éveillé, j’aurais pu les considérer comme des pensées soudaines d’une nature frappante. Mais mon expérience d’eux à cette époque était plus profonde que cela.

J’ai été frappé par la douceur que j’ai ressenti et par le fait qu’elle était étrangère à mon expérience habituelle.

Quoi de neuf dans votre vie ? Oh, j’ai fait l’expérience de la douceur aujourd’hui. Ça veut dire quoi ça ?

C’est difficile à expliquer….

Ce fut une expérience exquise. Aussi exquise que la soie est au tissu ou la lavande au parfum, la douceur n’a de sens qu’à celui qui en fait l’expérience. Je ne sais vraiment pas comment en parler, c’était si étrange pour moi, mais bienvenue dans tous les sens du terme.

L’expérience de la maîtrise et de l’abondance est tout aussi peu familière et délicieuse.

Je ne sais même pas avec lequel de mes sens j’ai pu ressentir cette douceur. Je l’ai ressentie de façon palpable et bouleversante. J’en ai bien conscience. Elle m’a envahi quelques instants, puis a disparu.

Peut-être que « envahi » n’est pas le bon mot. J’ai fusionné avec elle pendant quelques secondes et j’ai ressenti la vie à travers elle, pour ainsi dire, de la même manière que l’esprit ressent la vie à travers le corps.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est que je l’ai ressentie dans chaque cellule de mon corps. J’ai reçu une pleine mesure d’expérience de la douceur.

Et c’était magnifique. Un nouveau monde s’est ouvert à moi.

Ce sont donc mes deux premières expériences de douceur réelle et authentique dans cette vie. Que quelqu’un inscrive ça pour moi sur un calendrier. Moi je ne l’ai pas noté.

Si je n’écrivais pas ces expériences, je les oublierais complètement. Mais mises ensemble, ces expériences peuvent contribuer à une ethnographie de l’Ascension. Un travail de recherche pour les futurs sociologues et anthropologues…

Source: http://goldenageofgaia.com/

Traduction la Presse Galactique

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: