Suite de la partie 1partie 2partie 3

par Georgi Stankov

« Pourquoi les gens veulent-ils être malades ? »

Tous les problèmes dont souffre l’homme moderne sont exclusivement de nature spirituelle, psychomentale et non physique, c.-à-d. sous la forme d’une maladie. La souffrance physique est d’une nature secondaire, qui n’a de sens que par le traitement psychomental de la personnalité incarnée. Pour cette raison, la même maladie peut être perçue comme grave ou légère par la personne concernée, selon l’attitude qu’elle adopte à l’égard de la maladie. Si la maladie est perçue comme une punition injuste, elle se manifeste habituellement par de graves souffrances. Si, d’autre part, on considère la maladie comme une adaptation nécessaire dans la régulation harmonieuse du corps par l’âme, comme je la pratique depuis dix ans dans le cadre du processus du corps léger, alors toute maladie physique, aussi grave soit-elle, perd son caractère menaçant et la tension psychologique est maintenue dans ses limites. Cela ne signifie pas, par exemple, qu’une personne n’aurait pas de douleur pendant une telle transformation, mais que la douleur deviendrait beaucoup plus supportable par une attitude positive, optimiste et détendue.

Par exemple, au cours du processus du corps léger qui se déroule avec moi depuis dix ans, je n’ai pas connu un seul jour où au moins une partie du corps ou de l’organisme n’aurait pas souffert ; en général, deux ou trois parties du corps étaient douloureuses en même temps. Souvent, je me traînais dans la journée comme ma propre ombre et j’aurais préféré mourir dix fois plutôt que d’endurer cette épreuve plus longtemps.

Je n’avais aucun contrôle sur mon corps à ce moment-là. Dans mon épuisement chronique total, j’ai laissé la coordination de ma routine quotidienne complètement à mon âme, qu’elle maîtrisait parfaitement. Je suis devenu un minimaliste de l’effort physique – contrairement à mon être originel qui était d’exhaler mon énergie excessive dans toutes les directions, j’ai appris pendant le processus du corps léger à faire face aux multiples exigences de la vie quotidienne avec un effort minimal et à subvenir encore aux besoins de ma famille 24 heures sur 24. Je suis vraiment devenu l' »Agneau de Dieu » au cours des dix dernières années. Le seul domaine dans lequel je jouis encore de la liberté de choix, ce sont mes pensées abstraites, qui traitent essentiellement de l’analyse des événements mondiaux et me distraient de mes tourments physiques quotidiens.

Les transformations somatiques sont parfois si massives que si j’avais rendu visite à un collègue et lui avais décrit honnêtement mes plaintes, il m’aurait certainement déclaré gravement malade et m’aurait envoyé en retraite anticipée. Cependant, pendant ce temps, je n’ai pas cru un seul instant que j’étais malade, parce que je sais exactement ce qui m’arrive et je suis capable de comprendre les interventions massives que mon âme, en étroite coopération avec les mondes causaux, effectue dans mon corps, comme un observateur calme et informé, avec précision scientifique et inspiration spirituelle j’accepte de les supporter avec sérénité.

Dans cette situation, je ne peux me fier à aucune expérience traditionnelle, car un tel processus n’a pas eu lieu sur terre au cours des 2000 dernières années. S’il y a eu de telles transformations du corps biologique dans les temps préhistoriques, ce que je suppose, l’humanité n’en sait rien aujourd’hui.

Dans la seconde moitié du processus du corps léger (de 2004 – 2010), j’ai commencé à tenir un journal intime, afin de ne pas oublier les tensions physiques que j’ai dû endurer. À cette fin, j’ai introduit une nouvelle terminologie abrégée des différents symptômes, ondes d’énergie et plaintes, afin de normaliser mes rapports quotidiens sur ma condition physique.

Ce bulletin quotidien de ma condition physique s’est avéré très bénéfique d’un point de vue pratique. Par exemple, ma femme, qui ne croit pas en mon processus de corps léger (quelle femme voudrait accepter l’idée que son mari, avec qui elle est mariée depuis 30 ans et qui connaît toutes ses faiblesses, est sur le point de devenir un second Christ), a commencé à le lire régulièrement et à le considérer dans la vie quotidienne. De cette façon, j’ai pu l’influencer un peu dans cette direction, même si elle ne croit toujours pas à l’essentiel. En conséquence, ma routine quotidienne est devenue beaucoup plus supportable.

Ce n’est que récemment que ma femme a déclaré avec consternation : « Si tu fais ton ascension un jour, je devrai m’asseoir et lire tous tes rapports de santé des 3 ou 4 dernières années, afin de pouvoir expliquer aux gens comment fonctionne un processus du corps léger dans la pratique. » « Mais c’est exactement ce que tu ne devrais pas faire », lui répondis-je : « Car ce faisant, tu ne feras que promouvoir l’hypocondrie auprès de tes auditeurs. Tu devrais plutôt t’occuper intensivement de mes livres scientifiques et gnostiques, que tu rejettes pour le moment, parce que seule une pensée claire, logique et sans angoisse, ainsi qu’une connaissance gnostique globale peut mettre en oeuvre et promouvoir le processus du corps de lumière. Les tortures physiques, aussi insupportables soient-elles, ne sont alors que des obstacles bienvenus sur le chemin du but ultime. »

L’humanité d’aujourd’hui n’a aucune expérience du potentiel infini des énergies dimensionnelles supérieures qui peut être réalisée par l’âme individuelle dans chaque personnalité incarnée parce qu’elle est le produit d’un spectre astral extrêmement étroit.

Si le corps humain est actuellement en train de tomber malade et de mourir de diverses maladies chroniques, c’est uniquement dû au fait qu’il est coupé des énergies de fréquence supérieure des 7F-royaumes de la création. Comme je l’explique en détail dans la Gnose, la personnalité incarnée moyenne actuelle est une construction ratée au sens énergétique du terme. De nombreuses voies énergétiques importantes sont actuellement fermées ou bloquées dans le corps astral, et cette circonstance conduit au vieillissement du corps biologique et à la mort. Les processus exacts et les interrelations sont très complexes et ne peuvent être discutés ici ; une description à moitié complète remplirait plusieurs livres. Pendant le processus du corps de lumière, ces blocages sont éliminés étape par étape, de sorte que les énergies astrales de fréquence plus élevée affluent dans les quatre corps fonctionnels – les corps biologique, émotionnel, mental et astral – et les restructurent de manière fondamentale.

J’ai expliqué dans la Gnose, par exemple, que pendant le processus du corps de lumière, les sept chakras actuels, qui sont énergétiquement séparés les uns des autres et ne permettent qu’une fonction très limitée, comme on peut le voir actuellement dans le comportement instinctif de la plupart des gens sur terre, fusionnent en un seul chakra. Ce chakra est capable de permettre beaucoup plus d’énergie astrale avec une fréquence plus élevée dans le corps.

Ce flux d’énergie n’est pas une fin en soi, mais s’accompagne de changements importants dans le métabolisme cellulaire. Les molécules riches en énergie telles que l’ATP et le GTP, qui sont considérées en bioscience comme des vecteurs énergétiques universels dans la cellule, changent maintenant leur spectre énergétique. Ces substances sont généralement synthétisées lors de la dégradation métabolique des trois classes de nutriments, protéines, glucides et graisses, afin de participer ensuite à de nombreuses réactions cataboliques et anaboliques dans le cadre du métabolisme cellulaire. En fin de compte, le corps biologique peut « se nourrir » uniquement de l’énergie astrale et se passer de l’apport réel de nourriture. De cette façon, le corps biologique se renouvelle complètement ; il ne peut plus vieillir et devient pratiquement immortel.

En outre, il y a un certain nombre de fonctions de grandes portées qui sont « installées » par les royaumes 7F de la création dans les quatre corps énergétiques de la personnalité incarnée avant qu’elle « monte dans la lumière ». Cependant, cette discussion ne devrait pas devenir un livre technique sur le processus du corps léger, mais devrait simplement exposer la compréhension limitée de la santé et de la maladie. Dès que les humains rejetteront pour toujours la doctrine évolutionnaire darwinienne farfelue, ils se libéreront aussi de la vision matérialiste actuelle de leur corps : ils deviendront de véritables gnostiques. Avant tout, ils doivent comprendre que la santé n’est pas une affaire exclusive du corps biologique, mais dépend de la régulation des énergies astrales invisibles qui créent le corps.

À suivre…

Extrait de False Views on Health and Disease par Georgi Stankov

Traduction la Presse Galactique

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: