Précédent
Suivant

  • La phase magique ; lunaire , yin, le mystère de la nature
  • La phase mythologique et imaginale; lunaire ou solaire, yin ou yang, Dionysos ou Apollon, nature ou culture
  • La phase patriarcale et rationnelle; solaire, héroïque, yang, la culture au détriment de la nature.
  • La phase androgyne et l’union des opposés; solaire et lunaire, yin et yang, nature et culture.

[widget id= »custom_html-12″]

 

1. La phase magique ou règne de la Grande Déesse Créatrice (prédominance du principe lunaire)

Culte de la déesse étendu sur plus de 20 000 ans à partir du paléolithique jusqu’au néolithique. Société matrilinéaire, sédentaire et agricole qui évoque une société égalitaire et paisible.

Pour la conscience émergente, la nature semble magique. Les astres, les étoiles, les montagnes, les arbres, les rivières, les végétaux, les animaux, bref la nature tout entière est «animée» de qualités mystérieuses et divines. L’Homme forme un tout avec la terre. C’est l’animisme et le panthéisme avec les premiers rituels et sacrifices où les êtres humains communient avec la Mère nature toute-puissante pour assurer leur survie.

En psychologie des profondeurs, la période magique correspond à la naissance et à la petite enfance. Période où le bébé fait un avec la mère nourricière toute-puissante, et où la préoccupation instinctive et primordiale est de survivre.

Au début, la dualité soli-lunaire est confondue dans le seul et même archétype de la Mère universelle car l’Homme est encore inconscient de son rôle actif dans la procréation. Mère nature à la fois crainte et vénérée. Tout commence et finit avec elle. La Lune et sa face cachée qui imprime dans les tréfonds de l’inconscient humain l’idée d’alternance entre la vie et la mort propre à notre incarnation.

 

2. La phase mythologique imaginale : Dionysos et Apollon (Divorce de la relation soli-lunaire)

Correspond à une époque «passerelle» entre une approche magique de la réalité et une approche rationnelle. Période de différentiation entre les symboles lunaire et solaire. Apparition du dualisme entre le bien et le mal, entre un univers intérieur et un monde extérieur, entre le «je» et le «nous». Le mystère, la mort et l’obscurité (principe féminin lunaire) sont associés au dieu Dionysos. La vie, l’ordre et la lumière sont sous la gouverne d’Apollon (principe masculin solaire).

Apollon (principe masculin solaire)

Célébration du principe solaire et principe lunaire par des rituels quotidiens. La dualité glorifiée des débuts deviendra un dualisme antagoniste.

La séparation du corps dionysiaque/lunaire représentant la nature à l’état sauvage et instinctif, d’avec l’esprit apollinien/solaire représentant la volonté de contrôler cette nature désordonnée et dangereuse, annonce la période patriarcale et finalement la prédominance de la raison consciente et de la volonté sur les pulsions et désirs inconscients.

[widget id= »custom_html-12″]

3. La phase patriarcale volontariste (Domination du principe solaire)

Dans le monde rationnel et «raisonnable», les forces naturelles, féminines, irrationnelles et désordonnées sont désormais réprimées ou exilées. Voici le règne du père tout-puissant, qui occulte le principe lunaire désormais assimilé aux forces du mal vers les profondeurs de l’inconscient.

Apparition des lois et règlements «contre nature» et organisation d’une société «ordonnée». Écartèlement des forces soli-lunaires. Clivage entre le «bon» côté qui équivaut à la part solaire de l’humanité où se situent la vie, l’esprit, la raison, le ciel et la masculinité et le «mauvais» côté qui équivaut à la part lunaire de l’humanité où se situent la mort, le corps, l’instinct, la nature et la féminité.

Le développement d’une masculinité mature et confiante s’avère essentiel pour permettre aux hommes d’évoluer au-delà de leurs peurs, non seulement de la nature et de la femme mais aussi des autres hommes.

 

4. La phase androgyne holistique (Mariage de la Lune et du Soleil dans la diversité et la complétude)

Nouvel équilibre entre ces deux forces vitales différentes et complémentaires qui est le fruit d’un choix conscient et responsable. Reconnaissance du monde de l’inconscient (de la part lunaire); l’imaginaire, les symboles, les rêves…

Les femmes récupèrent la projection de leur part solaire et redéfinissent une nouvelle féminité plus volontaire. Les hommes redéfinissent leur part solaire (exit le mâle dominant, tyrannique, abusif) et exprime une masculinité plus confiante, plus mature et généreuse. Les hommes récupèrent aussi la projection de leur part lunaire et découvre leur nature instinctive et sentimentale.

Pour jouir de la richesse créative inhérente à la polarité soli-lunaire et participer à l’évolution de la conscience collective vers une société androgyne holistique, une prise de conscience individuelle est donc indispensable pour intérioriser en chaque homme et en chaque femme une tension dynamique entre la conscience solaire et l’inconscient lunaire.

Par Jacob Bryant — A New System or Analysis of Ancient Mythology, Domaine public

 

L’androgyne initial est une figure anthropomorphique de l’œuf cosmique (le jaune représente l’humidité féminine, le blanc le sperme masculin). On le trouve à l’aube de toute cosmogonie. L’androgynie, signe de totalité, apparaît donc à la fin comme au début des temps. L’être humaine réintègre une plénitude où la séparation des sexes s’abroge.

Devenir un est le but de la vie humaine. Le masculin et le féminin ne sont qu’un des aspects d’une multiplicité d’opposés appelés à s’interpénétrer de nouveau. Toute opposition est appelée à s’abolir par l’union du céleste et du terrestre, réalisée par l’homme, dont la puissance doit s’exercer sur le cosmos dans sa totalité.

Références :

Christine Gonze Conrad. Écriture Céleste: psychologie jungienne, mythologie et astrologie, Éditions Dervy, 2015.

Jean Chevalier et Alain Gheerbrant. Dictionnaire des symboles, Éditions Robert Laffont, 1982.

Liz Greene et Howard Sasportas. Astrologie : les Luminaires, Éditions du Rocher, 1992.

Trouvé sur : https://astraum.wordpress.com/

[widget id= »custom_html-12″]

Print Friendly, PDF & Email
Précédent
Suivant