Lady Nada transmis par Sylvain Didelot retranscrit par Marie-Claire

L’esprit humain me paraît toujours très étrange, à moi, Lady Nada.

Votre quête d’amour est si grande, si grande qu’elle se transforme parfois en égoïsme, en cet amour du « moi », en cet amour « pour moi ». Mais vous voilà arrivés et prêts à recevoir et émettre une forme d’amour plus grande, plus juste, plus concrète.

Quelle est cette forme d’amour ? Quelle est cette forme de justice qui entre en vous maintenant ? Quel est ce ressenti qui vous fait dire que vous pouvez plus et que l’ombre utilise parfois pour vous dire que vous êtes inutiles ou pas au bon endroit ?

 

Tout cela est la pulsation de vie en vérité, tout cela est la pulsation de vie qui est à l’intérieur de vous, cette pulsation de la vie offerte par le Père qui maintenant pousse à l’intérieur de vous.

Bien sûr cela crée des ras-le-bol, bien sûr cela crée des envies de changer des situations, de les faire évoluer.

Vous vous tromperez à chaque fois que vous voudrez les faire évoluer vers un seul être, vers « moi », ou vers quelques personnes. Le meilleur est toujours fait pour tous.

 

Bien sûr il y a des spécificités en ce monde, il y a sans doute des ajustements à faire mais il existe des droits universels : la liberté, l’énergie, l’éducation. Voilà qui sont sans doute des droits des actes de vie bien justes en ce monde, bien justes dans votre monde.

 

Les nouvelles règles de cet espace, de ce temps, sont connues, sont déjà données, ont déjà été distribuées. Elles sont simples, elles sont toujours dans l’Amour, elles sont toujours dans le respect de l’autre, elles sont toujours dans l’entraide.

 

Comment faire pour commencer de votre côté ? Car vous l’avez vu – Emmanuel l’a évoqué avec vous, mais vous avez votre part à faire. Il s’agit sans doute déjà d’avoir une parole juste.

 

La parole juste ne consiste pas à prêcher la bonne parole, à essayer de convertir, de changer des gens. On ne change pas des gens mais on peut leur montrer que le changement est bon en en étant soi-même l’exemple, en rayonnant soi-même ce que l’on voudrait qu’ils soient. Alors ne soyez pas injuste envers ceux que vous pensez être derrière, trop lents ou ne pas avancer. Vous pourriez vous tromper sur bien des plans déjà et puis surtout, vous auriez oublié que la force d’une chaîne est celle de son maillon le plus faible.

 

L’esprit de vie qui vous habite vous invitera à rayonner ce que vous êtes, ce que vous faites, à vouloir le partager.

 

Pour le moment vous continuerez à œuvrer avec cet argent qui vous parle et ce n’est pas injuste mais bientôt ce sera inutile.

Quand je dis bientôt j’entends tous ces questionnements du « quand », du « pourquoi ».

La réponse est la suivante : ce bientôt est peut-être, peut-être dans plus d’un quart de siècle, de votre siècle si j’essaye de rapprocher une échelle à vous-même. Peut-être même que ce sera plus tard mais ce n’est pas très important. L’important c’est de vous diriger vers le fait que vous ne souhaitez plus dépendre de cela, devenir indépendant, retrouver cette liberté intérieure déjà.

 

Alors la liberté intérieure vous l’avez. C’est celle de choisir dans quel temps et dans quel espace vous habitez.

 

Là, je vais vous apprendre un petit exercice qui peut ressembler peut-être à une méditation mais qui n’en est pas vraiment une. Il s’agit surtout sans doute d’une sorte de prière focalisée.

 

Je vous ai dit vous avez le choix et j’insiste, vous avez le choix du temps et de l’espace où vous voulez être.

Il existe des tas de temps et d’espaces parallèles au vôtre. C’est l’Amour qui crée ces plans, laissons cela de côté. Vous êtes en fait l’Amour pur sans le savoir, donc vous créez des plans de consciences, des plans de dimensions sans le savoir. Ce n’est pas très grave.

Continuons à imaginer que vous suivez le fil de votre temps. Alors, vous avancez sur votre propre ligne temporelle, sur votre propre ligne décisionnelle, sur ce que vous avez décidé que serait votre futur ou si vous ne prenez pas de décision sur ce que tous les autres qui vous entourent ont choisi pour vous, ont déterminé pour vous.

Sans doute est-il temps de reprendre les commandes de ce navire. Comment faire ?

 

La prière est simple. Comprenez ce qu’est la prière. Elle n’est pas exiger du Père quelque chose, elle n’est même pas systématiquement de « prier pour » ou de commander. Ceci c’est encore se rapprocher d’une réalité mais ce n’est pas être la réalité.

 

La véritable prière, elle est dans le moment présent, de connaître, de savoir profondément à l’intérieur de soi que vous n’êtes déjà plus où vous étiez une seconde auparavant.

Si une seconde auparavant vous étiez sur une ligne temporelle où vous aviez la certitude de vivre une catastrophe dans votre couple, une catastrophe dans une vente de maison, une catastrophe dans la recherche d’un métier, une catastrophe dans une maladie, vous n’y êtes plus. Le fait de savoir qu’ici et maintenant, instantanément, en vous vous pouvez dire :

 

« Je suis maintenant sur la ligne temporelle la plus lumineuse qui soit, la plus belle que m’offre l’Univers. Je suis maintenant sur la ligne temporelle la plus belle que m’offre l’Univers. »

 

Cette simple prière, ce simple appel intérieur va vous faire passer d’un espace à un autre, d’un temps à un autre, d’une dimension à une autre.

Vous êtes libre maintenant. Libre d’imaginer, de ressentir la différence déjà en vous, de ressentir que ça y est, effectivement, vous n’y êtes plus.

 

Alors bien sûr, votre mental, votre égo ou même votre corps émotionnel vont vous pousser à dire « non, mais ce n’est pas vrai, ça ne peut pas être si simple ». C’est parce que vous avez accordé tellement de puissance à ce « ça ne peut pas être si simple »; vous lui avez accordé tellement de puissance que c’est lui qui jusque-là dirigeait votre vie ; ce « ça ne peut pas être si simple » si bien sûr que oui ça peut être si simple et c’est cela qu’ont compris les Maîtres de la Lumière.

C’est simple dans une illusion. C’est simple dans la compréhension que ce qui est, ne représente qu’un pourcentage extrêmement faible de qui vous êtes. Ce qui est, dans le ressenti visible, n’a jamais été à l’extérieur de vous.

Tout est décodage de votre corps, décodage de la Lumière, décodage des sons, décodage des goûts, décodage du toucher mais tout n’est qu’interprétation et vos sens peuvent se tromper, vous le savez maintenant. Donc, voyez comme la machine n’est finalement qu’une sorte de capteur d’une réalité manifestée mais cette réalité manifestée est extrêmement malléable en fait.

Vous avez toujours imaginé le destin comme étant le sillon profond d’un tourne-disque où le diamant de votre âme viendrait se poser et ne pourrait pas changer de disque, vivre un autre espace, l’erreur est là.

Si vous croyez cela, ce sera vrai. Si vous croyez que ce n’est pas si simple, si vous croyez que vous ne pouvez rien changer, tout sera vrai, vous ne pourrez rien changer, ce ne sera pas si simple et le monde vous montrera que vous avez raison.

Ce monde-là vous montrera que vous avez raison mais l’autre monde, l’autre disque, l’autre dimension vous montreront que vous avez aussi raison de croire que vous pouvez, chaque jour, à chaque instant, même plusieurs fois par jour, passer d’une version de votre vie à une version plus élevée, plus lumineuse, plus joyeuse, une version qui vous libère encore plus d’amour car c’est comme cela que vous saurez que vous êtes sur un plan plus lumineux, quand vous ressentirez plus d’amour, plus de compassion, plus d’acceptation de ce qui est, quand vous cesserez de vouloir nourrir « le petit moi » et de dire sans cesse « et moi, et moi, et moi » et que cela se transformera petit à petit en « et nous, et l’unité, l’œuvre se fait maintenant, continuons, œuvrons, avançons ensemble dans cette unité ».

En comprenant que vous êtes accompagné de vos guides, de vos anges et de la Lumière, vous allez comprendre que vous êtes accompagné par ce qui est le plus juste, le plus fort, le plus loyal auprès de vous. C’est une aide mais la réalité vous appartient toujours, c’est toujours votre choix à vous.

Nous accompagnerons vos choix, Dieu accompagnera vos choix mais faites-les, en conscience :

 

Merci. Maintenant dans cet instant, immédiatement je suis déjà sur la trame temporelle la plus lumineuse qui soit pour moi, encore et encore. Merci.

 

Ne vous demandez pas si c’est fait. Si vous vous demandez si c’est fait c’est que vous êtes encore dans l’ancien sillon.

Il est évident que quand vous serez sur le sillon d’une existence plus lumineuse, vous sentirez déjà. Votre corps vous dira déjà: « oui j’y suis ».

Bien sûr votre pensée peut renier cela très rapidement mais ce sont tous des conditionnements qu’un à un, pendant les longues années décrites par Emmanuel, vous allez vivre. Vous allez vivre des années de déconditionnement, « des-conditions-ment ». Il n’y aura plus de conditions, il n’y aura pas de « si je dois faire ceci », « si je dois faire cela ». Tout est juste, tout est parfait.

 

Vous allez faire face bien sûr à vos croyances. Si certains disent « je suis sur la ligne temporelle m’apportant le plus d’argent » c’est qu’ils doivent encore travailler leurs croyances que c’est l’argent qui va leur apporter des choses et il se pourrait bien qu’il leur arrive des aventures où finalement l’argent leur apporterait encore plus de problèmes, pour qu’ils comprennent qu’en vérité ce qu’ils veulent ce n’est pas l’argent mais la liberté.

 

Donc votre vœu, vos vœux doivent aller vers la liberté, pas vers le moyen. On l’a déjà dit, on le répétera, pas vers le moyen.

 

« Merci de m’avoir mis sur mon chemin le plus lumineux. »

 

Je n’ai pas dit ici dans mes paroles ce qu’était pour vous, pour moi ou pour n’importe qui le chemin le plus lumineux, mais faites confiance.

La Lumière est toujours quelque chose qui vous attire vers votre état de Maître d’Ascension personnel, vers votre propre unité, vers votre propre dimension supérieure.

 

Ces dimensions supérieures, ces Esprits, ces Guides supérieurs maintenant s’approchent de vous et viennent bénir chacun de vos instants, chacun de vos temps.

Je l’ai expliqué, nous l’expliquerons encore, certains d’entre vous les ont déjà rencontrés ces guides intérieurs ou extérieurs. Vous les reconnaîtrez parce qu’ils vous observeront toujours avec une sorte de grand Amour avec un grand « A », de grande compassion, pas dans le sens d’une pitié mais dans le sens d’une compréhension, faible en fait.

C’est un petit peu comme un père qui voit son enfant faire du vélo à roulettes et qui sait qu’un jour ou l’autre il faudra enlever les roulettes et qu’il sait très bien, ce père, que l’enfant va arriver à faire du vélo sans roulettes à force de s’entraîner, à force de rester dans sa ligne et de faire confiance en cette force qui maintient le vélo debout, vers cette force gyroscopique qui maintient le vélo debout.

 

Il y a une force gyroscopique qui vous maintient sur le chemin de Lumière mais il faut progresser tous les jours. Comme un vélo, s’il est lent il devient déséquilibré, s’il est rapide il s’équilibre. Il y a un effet gyroscopique dans votre conscience, quelque chose qui fait que plus cette conscience est entraînée à aller vers la Lumière et plus elle ne peut pas y échapper, elle continuera son chemin vers la Lumière.

 

Souvenez-vous que ce même vélo peut vous porter aussi vers moins de Lumière.

Dans ce cas, arrêtez-vous, posez-vous, prenez le temps, prenez quelques jours, prenez une semaine, prenez le temps nécessaire de vous poser, de ne pas prendre de décisions et de laisser la Lumière avancer sur vous.

 

Ils sont, cette Lumière, ce temps, l’expression de ce que nous avons exposé pour ce mois d’août 2019 globalement, il n’y a pas de date très précise ici.

Nous avons parlé de silence pour ce mois, eh bien c’est ce silence-là qui est évoqué. C’est tout simplement être capable de faire silence de ses peurs, silence de ses angoisses et de dire « STOP » simplement « pas maintenant ».

Cela ne veut pas dire nier ses problèmes ou les renier à nouveau. Ça veut dire simplement les poser, poser les valises. Ça peut attendre cinq minutes, ça peut attendre dix minutes, ça peut attendre une heure, ça peut attendre une journée, ça peut attendre dix jours, laisser reposer ses peurs.

Ici, là, maintenant, comment pouvez-vous agir vers la Lumière, là, maintenant ?

Si vous ne pouvez rien faire là, maintenant, alors posez-vous, détendez-vous et profitez. La nature ne s’angoisse pas, elle profite de chaque instant, alors observez-la.

 

Cessez d’être égoïste et au lieu de vous demander ce que vous pouvez faire pour « moi » ou pour « je » ou pour « nous » même, faites-le pour « on », pour « tous ».

 

« Qu’est-ce que, ici et maintenant, je peux faire pour tous ? Quoi ?»

 

Prier pour la planète, aller nettoyer un peu cette nature qui a été transformée en une sorte de poubelle vivante, aimer celui que je n’arrivais pas à aimer auparavant, lui envoyer plein d’amour, de compassion et se dire qu’il souffre cet être, il souffre tellement. Embrasser son enfant intérieur et le rassurer, lui dire « je sais tu es angoissé, je sais que tu ne te sens pas bien, je sais que tu aurais envie que le moment présent soit autre chose que ce qu’il est. Lâche cette envie. Ce moment présent t’a amené dans mes bras, ce moment présent t’a amené à ma Présence, n’es-tu pas bien là dans les bras de Dieu, dans les bras des circonstances qui te semblent si difficiles ? Là, ici, maintenant es-tu encore là ? »

 

Chaque jour, 150.000 êtres quittent le plan terrestre pour rejoindre le plan de la Lumière mais demain matin vous serez encore là dans la Lumière, dans une Lumière plus grande, toujours plus grande sur ce plan ou sur un autre. Alors n’ayez crainte. La plupart de vos peurs se dirigent vers la mort, se dirigent vers le fait de ne plus exister mais c’est impossible de ne plus exister.

Vous existerez toujours, dans tous les temps, dans tous les espaces. Il vous reste bien des temps, bien des espaces à vivre, à voir, j’allais presque dire à conquérir aussi. Bien des surprises vous attendent. Vos frères galactiques vous réservent de bons moments même s’ils ne seront pas toujours présents. Ils sont vos grands frères, ils vous observent, ils ont compris ce que vous voulez maintenant et ils ont compris que vous ne savez pas comment faire alors ils vous aideront.

 

Vous avez décidé d’être libre, d’être vivant, d’être vibrant dans ce monde. Votre décision a été entendue mais votre rôle c’est de choisir ce que vous mangez, ce que vous dites, ce que vous faites et de vous poser cette question de savoir si cela correspond au monde réel que vous voudriez voir et quand je dis réel c’est-à-dire réellement manifesté devant vous.

 

Cette question est difficile, on ne peut pas se la poser en permanence, ce n’est pas vraiment cela que je vous demande, ce n’est pas cette permanence-là, c’est peut-être de temps en temps de vous arrêter et de vous dire « Comment je me sens, là ? Comment je me sens par rapport à « moi », par rapport aux autres, par rapport au « je », par rapport au « nous » ?

 

Posez-vous des questions un peu, un peu, juste un peu mais si vous avez quitté la Paix c’est que vous avez quitté le moment présent, vous avez quitté le maintenant, vous avez déterminé un objectif à réussir dans une heure ou un quelque chose à rattraper il y a une heure ou il y a dix ans. Là vous avez quitté votre force, là vous avez quitté l’amour encore une fois, vous avez cédé à la sirène du passé et à la sirène du futur.

 

Cela ne signifie pas que vous n’avez pas un objectif pour dans quelques minutes, dans quelques instants, dans quelques heures mais comprenez ceci : arrêtez-vous une minute dans le moment présent et dites-vous simplement ceci :

« Je suis sur la ligne temporelle où j’ai largement le temps de faire ce que j’ai à faire »

Ne regardez plus votre montre si vous faites cela. Ne rejouez pas l’ancien temps.

 

« Je suis dans l’espace où j’ai largement le temps de faire ce que je dois faire. »

 

Faites-le, ne regardez pas votre montre, j’insiste. Quand vous avez terminé, là, vous pouvez regarder. Vous aurez une surprise.

Vous aurez la grande surprise de voir que vous pouvez maintenant contracter ou étendre le temps.

Dans un moment d’épreuve, dans un moment difficile :

 

« Je suis dans le temps et dans l’espace où cette épreuve passe vite »

 

Et comme vous savez que vous êtes dans ce temps et cet espace où le temps passe vite, laissez vos pensées vagabonder ailleurs. Ne restez pas inclu dans ce temps-là. Ne rejouez pas l’ancien temps. Vous comprendrez ce que je veux dire à force d’exercer ce « Ne rejouez pas l’ancien temps. »

 

Jouez le nouveau, jouez la nouvelle trame sur laquelle vous êtes, c’est une trame d’amour et la première sensation qui doit arriver en vous c’est « Ah ça y est, je sais que je suis sur la bonne ligne temporelle parce que je ressens les bras de mon Être. Je me ressens cajolé par mon ange, cajolé par ma toute puissance personnelle, cajolé par l’amour que nous sommes tous ».

Et puis une fois par jour, prenez le temps d’œuvrer pour la multitude, de poser une prière, de poser un acte, de poser une seule pensée vers la multitude en demandant la Paix pour vous, la Paix pour le règne humain, végétal, animal, minéral, juste de bénir cette expérience pour vous apercevoir quelle aura été celle qui vous permettra de devenir des Maîtres d’Ascension.

 

Nous allons faciliter vos dons et capacités mais plus vous voudrez les diriger en conscience, plus ce sera difficile.

Laissez un peu le temps glisser. Accordez-vous un peu de temps.

Prenez le temps de trouver ce qui augmente votre vibration par contre. Trouvez le temps de chercher ce qui vous inspire dans une œuvre ou dans une autre, dans une personne ou dans une autre, dans un instant ou dans un autre.

Ce temps-là est précieux, pas le temps du comment mais le temps de l’Etre.

« Comment est-ce que je peux maintenant me sentir mieux, me ressentir mieux ? Est-ce que je vais mettre une musique ? Est-ce que je vais m’asseoir différemment ? Est-ce que je vais observer la nature et m’apercevoir qu’elle est déjà dans l’état que je souhaite être, en vérité, maintenant ?

Et là vous tomberez dans une sorte de grande acceptation et vous tomberez dans les bras de Dieu en fait car Lui a la réponse juste, l’acte juste, le moment juste pour chacun d’entre vous.

 

Ne soyez pas pressé, soyez déterminé sur l’objectif de Lumière.

Certes il ne faudra pas lâcher, je vous y invite fortement. Vous ferez ce que vous voulez mais je vous invite à ne pas lâcher car vous vivez un moment exceptionnel de votre temps.

 

Mais si vous ne lâchez rien, si vous n’abandonnez pas, alors joyeuse sera la Lumière à travers vous dans tous les temps et dans tous les espaces.

Vous serez les êtres qui auront vaincu le temps mais vaincre le temps ça veut aussi dire que vous serez passé dans une dimension supérieure, où tout va devenir de plus en plus éthérée, de plus en plus simple, où l’Invisible va devenir visible. Cela peut sembler être une vague nébuleuse qui passe au-dessus de vous tout ceci, une sorte de rêve et encore une fois cela peut prendre du temps.

Soyez convaincus, vous y êtes. Vous êtes le temps même.

 

Vous êtes venu sur Terre pour aimer, pour apprendre à aimer, pour œuvrer, pour trouver ce qui vous apporte la Paix, la Joie, l’Amour et en faire votre œuvre la plus grande qui soit.

 

« Comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ? » c’est aussi : « comment as-tu aimé ce que tu as été, ce que tu as fait, ce que tu as dit ? »

Alors si aujourd’hui vous ne faites pas ce que vous aimez, ne changez pas demain matin mais :

 

« Aujourd’hui, je me place sur la voie la plus lumineuse pour moi »

 

et vous verrez autour de vous les choses se modifier.

 

Vous comprendrez chaque jour instinctivement ce qu’il faut faire. Vous aurez pris une décision ou pas mais une fois que cette décision sera prise, sera claire, vous changerez, vous évoluerez ou vous verrez les autres changer ou évoluer car il n’y a pas « d’autre », il n’y a que vous, que l’Être entier avec un grand « E » qui fait l’expérience de ce monde, l’expérience de cette Terre.

 

Moi, Lady Nada je vous apporterai tout l’Amour nécessaire pour rentrer dans ces prières. L’Amour est la clé de ces temps et de ces espaces. L’Amour est la clé de ces portes temporelles.

 

Il faut aimer. Il faut se laisser surprendre. Il faut être comme un enfant prêt à l’incroyable sans se poser de questions, j’insiste, sans se poser de questions pour vivre cet incroyable, pour le voir se dérouler devant vous et être émerveillé, là aussi comme l’enfant qui sera joyeux de voir une œuvre si magique s’accomplir par lui, à travers lui et pour la multitude.

 

Merci d’œuvrer en ce sens et merci d’être ce que vous êtes. A vous tous qui êtes déjà des Êtres de Lumière, le temps est venu.

Utilisez cette méthode, changez votre temps, devenez, devenez le temps, devenez le temps. Le temps c’est de l’Amour vraiment condensé, tout est Amour.

 

Puisse l’Esprit-Saint bénir chacun de vos pas.

Puisse chaque circonstance vous amener à la Lumière.

Puisse chacun des enfants de ce monde devenir la Porte de la Nouvelle Ere, la porte de la nouvelle Terre.

Puisse chaque fleur s’ouvrir pour vous émerveiller et vous montrer la réalité de la beauté de ce qui vous entoure car c’est aussi votre création.

Puissent les animaux poser sur ce temps leur plus belle Lumière.

La Vie vous parle.

Bénis soyez-vous enfants de la Lumière et merci de votre écoute.

Sylvain Didelot

Mon site web: http://sylvaindidelot.com/

N'hésitez pas à communiquer avec moi !

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: