par Monique Mathieu

« Nous vous demandons d’avoir encore un peu de patience. Il y a parfois une lassitude chez beaucoup d’êtres qui reçoivent les enseignements destinés à guider l’humanité. Cela ne vient pas réellement de vos doutes, mais de ceci :

Les derniers mètres sont toujours les plus difficiles à parcourir ; nous l’avons déjà dit. Dans le cas d’une pratique sportive ou d’une compétition, voir le but à atteindre demande davantage d’efforts. Les derniers mètres sont toujours beaucoup plus difficiles à parcourir que les premiers car vous avez hâte d’aller vers ce que vous espérez, vers ce que vous souhaitez, c’est-à-dire l’immense transformation que doit vivre l’humanité.

Nous répétons souvent les mêmes choses, mais les écoutez-vous ? Comprenez-vous ce que nous vous disons ?

Les religions n’ont-elles pas, pendant des milliers d’années, répété des choses, vraies ou fausses d’ailleurs, lors d’enseignements valables ou restrictifs qui ne font pas évoluer. Nous ne portons d’ailleurs pas de jugement sur les religions, quelles qu’elles soient, mais nous qui vous voyons vivre et évoluer sommes obligés de revenir sans cesse un peu en arrière pour vous permettre d’avancer, de mieux comprendre et de vous transformer.

L’évolution sur Terre est difficile car chaque être humain arrive sur Terre avec un bagage plus ou moins important. Certains d’entre eux se lassent parce qu’ils attendent quelque chose que nous ne pouvons pas donner. Ils attendent des petits miracles, ils attendent le phénoménal, ils attendent que nous nous manifestions. Ils attendent beaucoup de choses que nous ne pouvons pas donner mais qui seront accessibles à certains d’entre eux lorsque l’humanité sera apte à recevoir autre chose que ce que nous pouvons donner par l’intermédiaire de notre canal.

L’humanité approche d’un moment critique et merveilleux à la fois, c’est-à-dire du grand choc, du grand basculement. Si nous vous préparons depuis de nombreuses années, si nous vous enseignons depuis tant d’années, c’est pour vous préparer en profondeur au grand choc, au grand basculement.

Bien sûr nous vous en parlons et nous savons que vous avez des doutes ; vous dites, selon l’expression populaire : « Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Vous pouvez même dire en ce qui nous concerne : « Vous nous parlez mais nous ne voyons rien venir. »

Comment un humain pourrait-il voir ce qui se prépare alors qu’il n’a pas les yeux pour le voir, il n’a pas les oreilles pour l’entendre car il n’a pas la capacité de percevoir au-delà de son plan d’existence, c’est-à-dire au-delà de son monde de troisième dimension ?

Au-delà de votre plan d’existence, il se passe des choses extraordinaires ! Une préparation gigantesque se fait autour de vous pour permettre à ceux qui se sont préparés de vivre le grand choc que sera le grand basculement !

Nous prenons soin de vous, mais nous ne pouvons pas aller au-delà de ce qui nous est permis de faire et au-delà de ce qui vous est possible de comprendre et d’intégrer. Il y a des paliers que nous ne pouvons pas franchir.

Nous vous donnons tout ce qui vous est nécessaire pour que vous puissiez franchir ces paliers vous-même ; nous ne pouvons pas, d’un coup de baguette magique, vous ouvrir en grand les portes de la prochaine dimension, de votre nouveau plan d’existence.

Il faut que tout se fasse dans la Sagesse ! Il ne faut pas précipiter les choses et les événements pour vous ouvrir à une connaissance que vous n’êtes pas prêt à recevoir ou vous permettre un éveil beaucoup plus conséquent de la spiritualité alors que votre conscience humaine s’éveille à la conscience spirituelle. Tout doit se faire dans la sagesse, dans l’harmonie et dans la mesure !

Par contre, nous pouvons vous dire que, malgré tout cela, vous avancez quand même bien vite ! Vous avez la volonté de comprendre, de grandir dans l’Amour et de vous transformer. Avoir cette volonté est déjà un grand acquis. Sans volonté, en vous laissant porter par nos paroles, vous ne pourriez pas avancer au rythme souhaitable. Certains préfèrent « la petite mesure » et avancent tout doucement, en s’arrêtant sur le bord du chemin ; nous parlons de ceux qui commencent un tout petit peu à s’ouvrir à une autre réalité de la vie et à ce chemin spirituel.

Certains commencent à cheminer puis s’arrêtent parce que ce chemin leur demande trop de se remettre en question. Le problème est là ! Si un être n’accepte pas tout ce qui refait surface en lui, s’il ne parvient pas à accepter ses manquements, ses problématiques et même ses pensées ou ses comportements, cela freine son évolution !

Alors, comment faire pour être dans le vrai, dans le juste et pour avancer le plus possible ?

Nous vous l’avons déjà dit mille et une fois : ce qui est important c’est d’avoir un autre regard sur vous-même.C’est aussi important que le lâcher prise ou l’acceptation… Ayez un autre regard sur vous-même ! Ne vous préoccupez pas du regard des autres ! Le regard que vous avez sur vous-même est beaucoup plus important que le regard que les autres ont sur vous !

Les autres ne vous connaissent pas ! Ils voient une apparence, un comportement, mais ils ne voient pas ce qui est au plus profond de vous et qui ne demande qu’à s’exprimer ! Ce qui est au plus profond de vous demande à être libéré des voiles et désire que les portes lui soient ouvertes afin qu’il puisse s’exprimer.

Que demande cette partie de vous-même ? Elle vous demande simplement – pour pouvoir mieux comprendre la vie et pour mieux vous comprendre – de vous aimer, de ne pas avoir des doutes par rapport à vous-même, de ne pas vous dire : « je ne suis pas capable. »

Mais bien sûr que vous êtes capable de dépassement ! Tout le monde le peut ! N’ayez pas de complexes en pensant que vous êtes inférieur à l’autre ! Vous ne connaissez pas l’autre, de même que l’autre ne vous connaît pas ! Il faut, et c’est important, être en harmonie avec soi-même.

Encore une fois, n’ayez cure du regard des autres ! Le regard des autres est faussé ! De même que vous ne connaissez pas l’autre, l’autre ne vous connaît pas. Il vous est déjà très difficile de bien vous connaître : un voile est maintenu sur votre ego qui refuse d’être pris en défaut. L’ego veut toujours être le maître mais, à partir du moment où vous lui donnez sa vraie place, il peut aussi être votre conducteur en contribuant à votre épanouissement, en vous permettant de vous comprendre et de vous libérer.

Nous vous avons déjà demandé d’éclairer vos coins d’ombre et d’annihiler toute réactivité en vous, de vous aimer vous-même et de vous accepter tel que vous êtes.

Au-delà du lâcher-prise et de l’acceptation, il convient surtout de vous accepter et de vous voir autrement, d’avoir sur vous-même un regard plein d’Amour et de compassion, de ne voir que tout ce qu’il y a de plus beau en vous et en ignorant ce qui ne l’est pas.

Ignorez les parties inférieures de vous-même, ne les nourrissez pas ! Cela fera petit à petit grandir les parties supérieures de votre être. En vous aimant et en acceptant totalement ce que vous êtes, vous affaiblirez automatiquement la partie inférieure qui finira par disparaître.

Bien sûr, vous avez subi toute une éducation ainsi que les contraintes de la société dans laquelle vous vivez, qu’elles viennent de vos dirigeants, quels qu’ils soient car nous ne parlons pas de politique, ou même votre famille ou de vos parents qui n’ont pas suffisamment évolué pour bien vous comprendre. Vous avez été formaté par des paroles telles que : « il ne faut pas avoir trop d’Amour pour soi car c’est de l’orgueil, etc. » Les religions en sont souvent responsables.

Tout au long de votre vie, vous êtes pris en défaut. Tout ce qui n’est pas le plus beau en vous est mis en avant ! Pourquoi les autres ne peuvent-ils pas mettre en avant ce qu’il y a de plus beau en vous ? Parce qu’ils ne le voient pas toujours ! Ils ne peuvent donc juger qu’en fonction d’eux-mêmes. S’ils n’ont pas conscience de ce qu’ils sont à l’intérieur d’eux-mêmes, ils ne peuvent voir les autres qu’au travers de leur propre jugement.

Nous en revenons à ce que nous vous disions : le chemin de la transformation est long, il peut prendre différents visages. Finalement, il n’a qu’un seul visage, celui de l’Amour dont vous pourrez vous parer en profondeur et de l’Amour que vous pourrez manifester.

Nous l’avons déjà dit des centaines de fois, l’Amour est la clé ! C’est la clé de la vie, la clé de l’épanouissement, la clé qui ouvre toutes les portes, non seulement celles des capacités psychiques mais celles qui vous mènent à la conscience supérieure, presque divine.

L’Amour est un grand mot, une Vibration que vous connaissez mal et qui, pourtant, vous habite en permanence. Vous associez en permanence l’Amour aux sentiments et aux émotions. À partir du moment où vous vous aimez réellement, où vous acceptez tout ce que vous êtes, même vos manquements, vous vous dites : « aujourd’hui, je n’ai pas agi comme j’aurais dû agir, mais demain, après-demain, ou dans quelques jours, je ferai beaucoup mieux !

L’évolution spirituelle ne peut passer que par la compréhension de ce que vous êtes. Il ne faut pas vous voiler la face. Il faut vous comprendre et vous analyser, sans passer par la psychanalise ou autres. La simple analyse de soi est de se regarder, de s’écouter parler et penser et de s’aimer.

Comment pouvoir vous écouter aimer ? Comment pouvoir écouter l’Amour qui est en vous ?

Si vous êtes un peu réceptif et que vous avez conscience que la vibration Amour est vous, elle se manifestera ; vous pourrez en ressentir les effets. Vous ressentirez par moment comme des bouffées d’Amour qui pourront perdurer.

Lorsque vous prendrez conscience de la Vibration Amour, vous aurez alors totalement conscience de ce que vous êtes au-delà de la troisième dimension ».
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Monique Mathieu

Reçu par : Monique Mathieu http://ducielalaterre.org/

Me contacter <==> Mes Chroniques

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: