par Léandre

Nous traversons depuis plusieurs semaines des périodes de plus en plus longues d’instabilités émotionnelles, psychologiques et/ou  physiques, entrecoupées de rares moments de réelles quiétudes. Ces vagues de désintoxication corporelle culminent lorsque nous sommes submergés par la manifestation de nos blessures primaires. Douleurs récurrentes dans plusieurs aspects du corps physiques, rêves intenses et troublants, maux de tête derrière les yeux et à la nuque, système excréteur surchargé. Avec, comme conséquence, une fatigue qui nous rend irritable et confus et des blocages à bien des niveaux.

Nous utilisons énormément d’énergie pour accomplir ce processus dans son ensemble ce qui en laisse peu pour créer et déployer ce que nous souhaitons vivre, nos projets sont continuellement sur la glace. Nous évoluons à petites doses afin de maintenir un équilibre souvent précaire car les étapes de désintégration des éléments 3D logés dans nos corps physiques s’emboitent une dans l’autre sans aucun répit. Et comme si ce n’était pas suffisant, notre vulnérabilité émotionnelle est malheureusement une invitation à des agressions énergétiques diverses. Le corps forgé en 3D ne ment pas, il nous ramène à notre passé et à des souvenirs pénibles bien souvent liés à l’enfance. Le processus nous révèle à quel point nos proches ont dû, eux aussi, participer de force à cette mascarade 3D.

En plus de se débarrasser de la souffrance causée par les programmes émotionnelles 3D et de l’habitude à la souffrance, nous devons aussi tirer un trait sur la croyance qu’il est sain de souffrir pour évoluer. Une autre aberration du conditionnement mental. La conscience du cheminement soutient le processus de désintoxication en évitant d’alimenter les émotions et conflits, mais à la base, ce sont les programmes 3D de souffrance qui nous ont placés dans cette voie de perdition et cela n’a rien à voir avec une quelconque mauvaise vie antérieure qu’il faut expier.

La communication organique

Au fur et à mesure que les cellules, les tissus et les organes sont libérés des ancrages émotionnels, la communication peut enfin se rétablir entre eux. Lors de cette désintoxication corporelle, il se produit un changement physique, au niveau des fonctions endocriniennes et métaboliques, qui passe sous le radar, englués que nous sommes dans les tensions psychologiques et physiques. Il n’y a aucune ligne de démarcation entre l’ancien qui se dissout et le nouveau qui se déploie en nous, ce qui évite un traumatisme physique et psychique lié au changement. Ce nouveau est une vibration plus élevée sans émotion, ni pensée contradictoires. C’est une nouvelle ligne de communication intérieure et organique liée à la nouvelle conscience du corps qui converge vers une ligne temporelle au-delà du monde actuel.

Cette nouvelle version du corps physique se déploie, selon une fréquence, un fonctionnement et dans un ordre qui n’existaient pas auparavant et qui sont complètement étrangers à notre conception actuelle de la paix et de la liberté intérieure. Tout ce que nous captons c’est qu’au bout d’un certain moment un changement survient à l’extérieur de nous, car une phrase nous surprend, l’attitude des autres n’est plus la même, une situation se transforme, même si cela demeure dans la subtilité. Nous devons prendre conscience que le nouveau se manifeste physiquement de l’intérieur vers l’extérieur.

Ces moments de lucidité nous enveloppent mais pour l’heure, ils sont de courtes durées. Nous sommes tellement envahis et touchés par ce qui se passe en nous et autour de nous, le « point 0 » demeure difficile à maintenir, car notre empathie augmente au rythme des révélations personnelles. L’équilibre entre cette lucidité et la confusion est fragilisée, étant donné que nous avons été programmés pour être conciliant face à notre douleur et pour nous effondrer devant celle de nos proches.

Le nouveau monde se déploie à l’extérieur à partir de notre intérieur. Les systèmes du monde 3D réalisent que leurs existences dépendent de notre perception physique intérieure, rien de surprenant qu’ils s’activent à nous maintenir à des niveaux de basse fréquence par des attaques collectives en continue.

Léandre

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: