par Péris Angélique

Réflexions sur les explosions et les incendies de ces derniers jours et semaines !

Les faits :

 

– Explosion à caractère nucléaire sur une base de tir de missiles qui a conduit, le 8 août, la dispersion de matières radioactives détectées à plus de 30 kilomètres, et qui aurait eu lieu durant une mission de récupération d’un missile à propulsion nucléaire tombé sur les fonds marins. Il s’agit d’un événement grave, qui n’est pas sans nous rappeler la catastrophe de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986.

– Explosion suivie d’un incendie dans un laboratoire, ancien centre de développement d’armes biologiques, contenant la variole et l’Ebola, le 16 septembre, en Sibérie, 3ème ville la plus peuplée de Russie, dont la Russie aurait démenti tout risque de contamination. C’est comme ça qu’on nous l’avait vendu à l’époque pour Tchernobyl, qu’aucune radioactivité n’avait dépassé le stade de la frontière Française…

– Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, classé Seveso, qui fabrique des additifs pour carburant, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre, et qui n’est pas sans nous rappeler, l’explosion d’AZF à Toulouse, le 21 septembre 2001, avec ici des recommandations drastiques de bien se laver les mains, de rentrer les animaux, de ne pas récolter les cultures, de ne pas consommer de légumes et fruits du jardin, de fermer l’ensemble des établissements scolaires… suite à une retombée de suies et de particules noires. Qui là aussi, soit en dit en passant, seraient sans aucun danger…

Ceux qui me suivent savent que cet été a été très remuant pour nombres d’entre nous, avec pas moins de 5 planètes rétrogrades, 2 éclipses en juillet, des pleines lunes et des nouvelles lunes assez fortes… l’énergie n’était peut être pas à son paroxysme, mais y ressemblait.

Uranus est la planète qui symbolise le mieux les explosions, et si en plus, elle est en aspect dissonant à Mars ou à Pluton, on a ici, un cocktail “Molotov” pour argumenter nos dires.

En 1986, Uranus avait amorcé sa rétrogradation en Sagittaire, le 27 mars 1986, de sorte qu’un mois après, presque jour pour jour, Tchernobyl explosa.

Pour AZF, Uranus commençait sa rétrogradation le 29 mai 2001, en Verseau, de sorte que l’explosion se déclencha presque 4 mois après.

En ce qui concerne l’explosion de la base de tir en Sibérie, elle s’est faite 4 jours avant qu’Uranus commence sa rétrogradation, pendant sa phase stationnaire. En effet, avant d’amorcer sa rétrogradation, Uranus reste pendant quelques jours, symboliquement “sur place”, avant de rentrer réellement dans sa rétrogradation.

On peut aussi se souvenir de l’accident nucléaire à Fukushima, le 11 mars 2011, avec l’entrée d’Uranus dans le signe des Béliers. En effet, le Japon était en train de vivre une triple catastrophe, un séisme, suivi d’un tsunami qui a causé une catastrophe nucléaire. Par contre là, Uranus n’était pas rétrograde, mais était au carré de Pluton. Catastrophe nucléaire élevée, à l’échelle de la catastrophe de Tchernobyl.

C’est donc avec une simplicité déconcertante, que les explosions et incendies de ces derniers jours répondent à une même logique puisque Uranus a amorcé sa rétrogradation le 12 août 2019 en Taureau.

Bien sûr, nous ne pouvons pas nous fier que sur ces seules données, car c’est un ensemble d’aspects qui créent l’événement, mais disons que cela nous aide dans notre démarche.

Uranus représente donc la transformation, dans le sens de ce qui est imprévisible, inattendu, impulsif, soudain; ce sont des forces qui peuvent être autant destructrices que constructives ou créatrices, elle engendre la révolution et son pouvoir est toujours explosif.

Elle est donc en lien avec les secousses sismiques, les éruptions volcaniques, l’électricité, l’Uranium… Elle exerce une action électrodynamique, vibratoire, tout ce qui est ondes, électromagnétiques, les rayons, la radio-activité…

Uranus apporte des changements et des bouleversements soudains et qui par son mode opératoire brusque, nous force à réfléchir et à nous réveiller de nos illusions. Il nous oblige ainsi à modifier nos points de vue, à changer notre champ de vision et notre façon de penser, afin de trouver et de donner une autre solution ou une autre réponse en se libérant des conditionnements passés, en nous poussant à explorer des champs inexplorés, ou qui sortent des sentiers battus et plus en accord avec notre intégrité, d’autant plus devant des situations d’urgences.

Ainsi, avec Uranus en Taureau, on peut parler de nouvelle technologie, avec Uranus et d’un point de vue terrestre, avec le Taureau, ce qui peut s’exprimer par de nouvelles technologies terrestres, et donc tout ce qui peut toucher au pétrole, et donc à la montée en flèche de nos carburants, ce qui peut, alors être aussi en lien avec l’explosion de l’usine à Rouen puisqu’ils y fabriquent des additifs pour carburant.

Ainsi, c’est vers 2h40, le jeudi 26 septembre 2019, qu’a eu lieu une explosion à l’usine Seveso de Rouen. Ce jour-là, Uranus R ne recevait qu’un aspect harmonique de Saturne, comme si Saturne appuyait ou consolidait les intentions d’Uranus. Jusqu’ici, rien qui nous renseigne outre mesure.

Par contre, la Lune qui est souvent l’élément déclencheur, transitait le signe des Lions, en se chargeant et en se gonflant de l’élément Feu, afin d’envoyer une sollicitation ou une impulsion à Mars, de rupture d’unité. Mars est en Vierge dans un signe travailleur, adroit, débrouillard, réfléchi, habile dans tout ce qui est travaux manuels. De ce fait, par cette impulsion reçue de la Lune, Mars rétorqua à son tour négativement et avec excès auprès de Jupiter, rendant l’action imprudente, exagérée où les moyens ont pu être surévalués, contournés, peut-être un trop plein d’optimisme qui porte à prendre des risques. Par la même occasion, Mars rétorqua aussi négativement auprès de Neptune, rendant pour le coup, l’action mystérieuse ou nébuleuse, qui font qu’on se demande encore comment cela a bien pu arriver, mais qui peut aussi suggérer des violences avec Mars commises dans l’ombre avec Neptune. En sachant que Mars sollicite aussi, harmonieusement Pluton, qui est conjoint au NS et à Saturne, et qui ferme la boucle avec son aspect à Uranus, l’action apporte du coup un certain dynamisme pour réformer, reconstruire ou rénover les structures déjà existantes.

Saturne est le principe même de la condensation de la matière, de la cristallisation des forces, son action lente et dense fait qu’il est difficile d’échapper à son emprise et qu’il est parfois trop tard pour réagir. On subit de manière générale Saturne. C’est pourquoi il s’apparente aux épreuves, à la fatalité, au karma… Il est quand même à noter, qu’en 2013, cette même usine Seveso avait fait parler d’elle à la suite d’une fuite de gaz malodorant qui avait été sentie jusqu’à Paris et Grande Bretagne. A l’époque, il avait été mis en évidence une série d’erreurs humaines et techniques.

Aujourd’hui, en étant en harmonie à Uranus R, Saturne donne plus de poids aux énergies d’Uranus d’agir en conformité avec ses principes de transformations, où responsabilité et rigueur se mette en tête de liste.

Arrivée à ce stade, je laisse ici tout un chacun se faire sa propre opinion et ses propres réflexions…

Merci et à bientôt

Source: http://astrotransgenerationnel.over-blog.com/

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email