par Mathieu Laveau

De la dualité à l’unité

La primosophie constitue une véritable « sagesse des nombres premiers ». Ces nombres qui ne se divisent que par 1 ou par eux-mêmes vont avoir la particularité de nous délirer un message clair, à travers le décryptage numérique des mots. 

Qu’est-ce que la Primosophie ?

Cette « science » dont le nom a été inventé par Georges Vermard, découvreur de toute une géométrie incroyable associée aux pyramides de Gizeh, constitue une véritable « sagesse des nombres premiers ». Ces nombres qui ne se divisent que par 1 ou par eux-mêmes vont avoir la particularité de nous délivrer un message clair à travers le décryptage numérique des mots. En effet, en associant nombre premier, 1-2 3-5-7.. aux lettres a, b, c, d, e…, chaque mot va constituer un nombre, qui va nous parler plus ou moins. 

Certains seront tellement évocateurs qu’ils ont interpellé Georges Vermard puis Mathieu Laveau, qui a développé plus largement le sujet, et qu’il nous présente à travers cette conférence. 

Fleur de vie

C’est en découvrant la nature de la « Fleur de vie » et en y associant ces nombres que l’on va pouvoir comprendre comment l’être humain peut passer du monde de la dualité à celui de l’unité, en passant par la lumière. Il s’agit d’un véritable processus où tout fonctionne par dédoublement et effet miroir.

Tout ce qui est en haut est en bas dit-on, et bien Mathieu Laveau le montre grâce à la primosophie, et l’intermédiaire de cette Fleur de vie, forme archétypale de la création de l’Univers, renfermant les formes géométriques de bases (les cinq polyèdres de Platon). Cette petite rosace à six pétales que nous avons dessinés enfant à l’aide d’un compas, va nous aider grandement à nous plonger au cœur de la création et nous révéler notre chemin. 

Accès à la dimension divine

Comme Mathieu Laveau a pu le faire avec les pyramides ou sa géométrie sur la France, il s’agit de constats, qui sont là, bien posés, et tellement parlant qu’il devient difficile de croire qu’il ne s’agisse que de simples coïncidences. La place du hasard est à nouveau posée, la dimension divine y est exposée, touchant aussi à un volet christique. Mais il ne s’agit pas ici de religion, de dogme bien établi auquel croire sans base concrète, mais bien d’une démarche pour retrouver une forme de divin, et de plans d’énergie que certains appelleront Christ.

C’est un pont entre ce qui est dit dans de nombreuses traditions, car il ne sera ici question que d’Amour, de Sagesse, de Lumière… donc rien de bien nouveau, mais cet éclairage primosophique va nous être utile pour allier, comme nous l’avons fait avec les pyramides, cerveau droit et cerveau gauche, intuition et intellect. Les mots sont là, leur nombre aussi, on peut les déchiffrer avec notre intellect, mais ils nous entraînent vers des dimensions lointaines qui nous échappent totalement.

Forme de numérologie

Il s’agit donc d’une forme de numérologie, mais cette fois avec des nombres premiers. Elle fonctionne avec le langage français actuel, ce qui pose la question du pourquoi de la France ? 

Les mots eux-mêmes apporteront un élément de réponse, d’autant plus que la primosophie s’applique à des lieux clés sur la France (Mont Saint Michel, Bugarach, Brocéliande, etc.). On se rapproche aussi de la Kabbale et de ses lettres hébraïques associées à des nombres, mais il s’agit ici d’un code purement français, tout en étant porteur d’un message universel. Cocorico ? Peut-être ! Le réveil à la lueur du soleil levant de nos consciences est-elle en train de voir le jour?…

En ces temps troublés où nous avons perdus pour la plupart le sens de la vie, où nous ne savons plus qui nous sommes vraiment, nous avons-là, grâce à la primosophie, un véritable outil pour mieux nous connaître (« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux » disait Socrate…), et retrouver le chemin vers la lumière.

Mathieu Laveau

Après avoir travaillé près de vingt ans sur les pyramides d’Egypte, en accompagnant Georges Vermard dans ses recherches, Mathieu Laveau, chercheur autodidacte, a ensuite bifurqué sur une géométrie liée davantage tournée vers la France, mais qui curieusement l’a ramené à l’Egypte, avec des liens géométriques là aussi étonnants.

Puis est venu un travail sur la « primosophie » en 2016, inspiré par Georges Vermard et le livre de Drunvallo Melchisedech autour de la fleur de vie. Le pont entre les deux ayant été fait, il ne restait plus qu’à décliner tout ce qui en découlait.

De fil en aiguille, la primosophie l’a ramené vers l’Egypte et la France, où se décline un message semblable d’ordre universel, reprenant la déclinaison d’un processus d’élévation partant du monde de la dualité pour rejoindre l’unicité.

Ce travail de recherche ne fait que commencer, avec de nombreuses déclinaisons possibles. Mathieu Laveau écrit un livre à ce sujet à paraître prochainement, et propose des conférences.

Source: https://www.energie-sante.com/


Voici un extrait de la vidéoconférence présentée dans l’article LE QUÉBEC « KEBEK » REPRÉSENTE UN FLEURON MÉCONNU AU SEIN DE NOTRE MONDE publié sur la PG le 22 octobre dernier, dans laquelle Cécile CHARLES présente un exemple de cette approche appelée la primosophie :

CÉCILE CHARLES VOUS OFFRE UN SOIN COLLECTIF GRATUIT ICI

Partagé par la Presse Galactique

Partagé par la Presse Galactique

Le Quotidien qui Réunit

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur: